Bâtiments

MTZ épisode 1 : Masterpact le retour

Depuis sa création, 3 millions d’exemplaires du Masterpact, le disjoncteur de puissance de Schneider Electric, ont été vendus dans le monde ! Aujourd’hui, son succès ne risque pas de s’essouffler, d’autant plus qu’une nouvelle version est lancée en 2017. En avant-première, découvrez trois premières bonnes raisons d’opter pour le Masterpact MTZ !

Masterpact MTZ

Dès sa création en 1987, le Masterpact M se distingue de ses concurrents. Le disjoncteur de puissance est déjà le seul qui intègre un déclencheur électronique pour assurer la coupure d’électricité. Le succès est au rendez-vous. La preuve ? Le terme Masterpact est rapidement entré dans le langage commun : quand les professionnels évoquent un disjoncteur de puissance, ils parlent d’un Masterpact, au même titre que le mot « frigo » désigne un réfrigérateur.

Le plus petit disjoncteur de puissance au monde

En 2000, deux nouvelles versions sont lancées : les Masterpact MT NT et MW, dédiés au marché du bâtiment et à l’industrie. Le Masterpact est à la fois le plus petit disjoncteur de puissance au monde et le premier appareil intégrant la mesure. On le trouve partout dans des buildings et l’industrie. Des millions exemplaires sont installés.

Le Masterpact se renouvelle en 2017

En 2017, grande nouvelle : un nouveau Masterpact est lancé cette année, le MTZ. Déjà, quelques privilégiés ont eu l’opportunité de le découvrir, en particulier sur le salon de Hanovre en avril 2016. Mais quels atouts supplémentaires peut-il apporter que n’avaient pas ces prédécesseurs et que ne présentent pas ses concurrents ?

Atout 1 – Le Masterpact MTZ intégrera une centrale de mesures de classe 1, ce qui lui apportera une grande précision. Une nouvelle fois, c’est une « première ». Comme vous le savez, la RT2012 exige d’associer la mesure (de classe 0,2 à 1) au disjoncteur d’arrivée. Or, aujourd’hui, aucun disjoncteur de puissance n’intègre directement une centrale de mesure précise… excepté le Masterpact MTZ. Et cette intégration n’est pas anodine. L’installation d’une centrale de mesure à côté d’un disjoncteur de puissance peut durer jusqu’à 5 heures, entre le cablage, la pose de capteurs et les tests. Avec le Masterpact MTZ, pas de temps d’installation puisque tout est dans le disjoncteur, que les tests sont réalisés en amont en usine et que toute la chaîne de mesure est certifiée par un tiers. Cela permet donc de gagner en compacité, en mise en œuvre et en maintenance.

Atout 2 – Pour cette nouvelle génération de Masterpact, Schneider Electric a conservé la même ossature mécanique et la même architecture électrique de puissance, alors même que ses performances mécaniques et électriques ont été améliorées. Résultat : les metteurs en œuvres, qui ont déjà obtenu la certification 61439 pour les précédents Masterpact, n’auront pas l’obligation de passer la certification requise pour réaliser et installer les tableaux intégrant ce nouveau disjoncteur. C’est autant de temps et d’argent gagnés !

Atout 3 – Avec le Masterpact MTZ, le client achète la juste protection nécessaire. Rien de plus. Si les besoins de son installation évoluent, des mises à jour sont possibles : le Masterpact MTZ est personnalisable. Il est en effet possible d’ajouter des fonctionnalités de diagnostic, une allocation des coûts d’énergie, une protection avancée, ou encore la mesure des harmoniques. Nulle exigence d’acquérir un nouveau disjoncteur : les modules digitaux intégrés peuvent ajuster le Masterpact à vos besoins tout au long de son cycle de vie.

Précision de la mesure intégrée, pérennité de la certification liée à la mise en œuvre des disjoncteurs et personnalisation de la protection et des fonctionnalités : les premiers atouts du Masterpact nouvelle génération vous ont peut-être déjà convaincu. Quoiqu’il en soit, ne manquez surtout pas les prochains articles de ce blog qui vous révéleront les six autres avantages de notre futur disjoncteur de puissance. Vous risquez d’être étonné !

Pour en savoir plus :

 

Découvrez Masterpact MTZ

 

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)