COP21

Energiser le monde post-COP21

Par Jean-Pascal TRICOIRE,  Président-Directeur Général  de Schneider-Electric

Lors de la Conférence de Paris (COP21) en fin d’année dernière, 196 pays se sont engagés à limiter la hausse des températures « bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels » tout en poursuivant « les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5°C ».
Cet accord universel est une étape majeure dans la lutte contre le changement climatique. Il fixe clairement le cadre nécessaire pour affronter ce défi. L’évolution vers une production énergétique durable prendra cependant du temps. Pour accélérer la transition vers le nouveau monde de l’énergie, il faudra investir davantage en R&D et en innovation et harmoniser les mesures incitatives à la mise en œuvre rapide des technologies déjà disponibles. Jean-Pascal Tricoire

Les producteurs d’énergies fossiles ont un rôle de premier plan à jouer dans cette transition industrielle et dans ce nouveau monde de l’énergie. Ils peuvent réduire significativement leurs émissions de carbone tout en augmentant leurs chiffres d’affaires, en optimisant la gestion de leurs actifs et de leurs ressources et en améliorant leur efficacité. Nous avons ainsi modélisé numériquement qu’une raffinerie pouvait augmenter ses revenus de 1% uniquement en optimisant ses actifs de production.

Une utilisation accrue du gaz naturel facilitera le basculement vers un monde bas carbone. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a désigné le gaz naturel comme l’« énergie fossile la moins émettrice de dioxyde de carbone » et attribue un rôle fondamental à ce combustible pour l’atteinte des objectifs climatiques mondiaux. L’industrie pétrolière et gazière l’a d’ores et déjà intégré puisque le gaz naturel s’est imposé dans les pays matures comme le combustible à la plus rapide croissance. Il gagne également d’importantes parts de marché dans les nouvelles économies, passant de 16% de l’énergie consommée en 2000 à 22% aujourd’hui.

Devancer la concurrence est essentiel dans chaque segment industriel. Les producteurs d’énergie les plus innovants resteront en tête de leur industrie en investissant davantage dans l’optimisation de la gestion de leurs actifs. Ils amélioreront ainsi leurs résultats opérationnels en concentrant leurs efforts sur l’automatisation des processus, la numérisation de leur industrie et le développement des énergies renouvelables et des technologies nécessaires pour améliorer leur disponibilité et accélérer leur intégration au réseau.

Tandis que le monde s’engage pour atteindre les objectifs climatiques fixés par la COP21, chaque industrie a l’opportunité d’y contribuer activement. Les producteurs d’énergie peuvent appliquer des solutions d’efficacité à leurs systèmes et à leurs opérations et apparaître ainsi comme des références pour leurs clients. Montrer l’exemple permet d’influencer et d’encourager les parties prenantes à promouvoir l’efficacité énergétique pour les installations de leurs clients, que ce soit dans l’industrie, les bâtiments tertiaires ou résidentiels.

Jean-Pascal TRICOIRE,
Président-Directeur Général  de Schneider-Electric

Vivre en 2030

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)