Perspectives

Les raisons pour lesquelles le secteur de l’électricité a un avenir très prometteur

Rédigé par :
Francesco Starace : président directeur général, Enel Group
Jean-Pascal Tricoire : président directeur général, Schneider Electric

Si on regarde le monde qui nous entoure, on réalise que cette décennie a connu des transformations rapides grâce aux innovations liées au numérique. Le smartphone.  Les médias sociaux dédiés aux consommateurs. La production intelligente. La connectivité omniprésente. Et, bientôt partout des voitures sans chauffeur à plus grande échelle. La révolution numérique impacte tous les secteurs.

Le secteur électrique également connaît actuellement une période de transformations rapides et qui vont changer notre vie quotidienne. Comme dans nombre des secteurs en transformation, les consommateurs sont au cœur des disruptions numériques en cours : engagement du consommateur, consommation personnalisée à la demande, le tout dans une infrastructure décentralisée. Dans ce nouveau monde de l’énergie en pleine mutation, nous devons nous assurer que le futur de l’électricité est sur la bonne voie. À défaut, les répercussions pourraient être importantes pour notre planète.

La demande mondiale d’énergie doit augmenter de 30 % d’ici à 2040. Dans le même temps, près de 2 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à une énergie fiable. Il est temps de combler ce fossé en équilibrant la demande énergétique tout en offrant un meilleur accès au niveau mondial. Ces objectifs exigent que le changement soit porté par une énergie propre. Ensemble, nous pouvons y parvenir. Les technologies de pointe pour le réseau électrique nous y aideront.

Comment y contribuer

L’innovation nous accompagne. La quatrième Révolution industrielle, qui, selon le Forum Economique Mondial, « se fonde sur la révolution numérique pour associer de nombreuses technologies nous menant vers des changements de modèle sans précédent, aux niveaux économique, commercial, sociétal et individuel », bat son plein. La transformation du secteur de l’électricité offre des opportunités exceptionnelles pour l’industrie, les clients et la société.

Trois tendances génèrent des évolutions qui changent la donne :

  • La conversion technologique rapide à l’électricité de certains usages énergétiques, notamment le chauffage et les voitures électriques ;
  • La transition d’une production d’énergie centralisée à une production d’électricité décentralisée, autrement dit, la génération, le stockage et la distribution de l’électricité au plus près de l’endroit où elle est utilisée grâce au solaire, à l’éolien et aux autres énergies renouvelables et technologies de stockage
  • Des compteurs intelligents et une infrastructure de réseau numérique permettant aux consommateurs et aux producteurs de « visualiser » (et donc, de mieux contrôler) l’endroit, le moment, et la manière dont l’électricité est utilisée, pour une gestion plus efficace de la consommation et des coûts

Associées, ces mesures nous conduiront plus loin

Le plus enthousiasmant est que ces trois tendances créent un cercle vertueux : exécution, amplification et renforcement des innovations au-delà de ce que chaque tendance prise individuellement pourrait réaliser. La deuxième tendance, par exemple, permet l’essor des énergies renouvelables. Combinée aux compteurs intelligents, elle offre une opportunité réellement exceptionnelle d’améliorer l’efficacité énergique.

Pour les consommateurs, cela signifie davantage de choix. Les technologies d’aujourd’hui font jouer aux consommateurs un rôle actif au sein d’un système électrique dynamique et développent des sources d’électricité plus propres. Du résidentiel au bâtiment commercial jusqu’à l’industrie, on trouve dans tous les secteurs des clients prêts à s’engager et à jouer un rôle actif dans la définition des nouvelles règles pour produire et consommer une énergie propre tout au long de la chaîne.

Actuellement, la plupart d’entre nous ne sait pas où et comment l’énergie est produite, pas plus que nous ne savons quand la consommer. Dans le secteur résidentiel, la plupart des consommateurs n’ont même pas conscience que le prix de l’électricité évolue au quotidien, et même d’heure en heure, en fonction des pics de consommation et d’autres facteurs. Grâce aux dispositifs connectés permettant de visualiser les coûts et la consommation de l’énergie, nous pouvons désormais être proactifs dans notre consommation et notre efficacité énergétiques.

Les temps changent

Examinons de plus près les trois tendances mentionnées précédemment. Ensemble, elles permettent de réaliser des économies de coûts et de choisir une énergie propre. Un système électrique entièrement numérisé permet aux clients de choisir leurs technologies énergétiques, de les connecter au réseau, et finalement d’interagir en temps réel avec d’autres ressources distribuées et centralisées.

Imaginez des panneaux solaires sur le toit de votre voisin, qui génèrent l’énergie nécessaire à son foyer. S’il produit plus qu’il ne consomme, la régie électrique pourrait même le rétribuer dans certains cas.  On pourrait ainsi obtenir des crédits sur sa facture d’électricité simplement en programmant sa machine à laver à 3h du matin plutôt qu’en début de soirée. Prévenir les pics de consommation devient possible grâce aux technologies de pointe du réseau (« grid edge »).
: REUTERS/Stringer : Panneaux solaires sur les toits de maisons individuelles dans le quartier de Qingnan, à Lianyungang, dans la province de Jiangsu le 8 janvier 2014.
Image : REUTERS/Stringer : Panneaux solaires sur les toits de maisons individuelles dans le quartier de Qingnan, à Lianyungang, dans la province de Jiangsu le 8 janvier 2014.

À plus grande échelle, l’énergie solaire peut avoir un impact majeur sur l’avenir de l’électricité. Par exemple, Enel, le plus grand distributeur d’électricité d’Italie, compte environ 32 millions de clients. En utilisant le système avancé de distribution électrique de Schneider, Enel a réduit ses pertes d’énergie de près de 144 GWh par an, ce qui équivaut à l’énergie consommée par environ 50 000 foyers italiens en une année. Découvrez la manière dont Enel optimise son réseau de distribution.

Un réseau qui se répare tout seul ?

Les technologies existent pour automatiser intégralement le réseau électrique grâce à la connectivité, et il est possible de gérer les ressources avec une flexibilité et une mobilité inédites. Ce système électrique plus intelligent et décentralisé peut globalement augmenter l’efficacité, la résilience, la sécurité et le développement durable, tout en générant de nouvelles opportunités de services et d’activités.

Les consommateurs et les entreprises peuvent tous bénéficier de cette innovation. Avec les technologies « grid edge », les réseaux de distribution énergétique sont équipés pour s’auto-gérer. Par exemple, ENEL est à la tête de plus de 110 000 sous-stations secondaires équipées d’une technologie permettant la détection des anomalies de manière intégralement automatique et décentralisée. Autre exemple : la régie hollandaise Stedin et Schneider ont développé le premier réseau de distribution énergétique souterrain décentralisé capable de se réparer automatiquement. Regardez comment ce réseau peut reconnecter les deux tiers de ses clients dans la minute suivant une panne.

La valeur économique des technologies « grid edge »

Le choix et la commodité constituent de puissants avantages. Mais la valeur économique des technologies « grid edge » est sans doute encore plus importante. Une analyse réalisée par le World Economic Forum évalue à 3300 milliards de dollars US la valeur nette que représente la transformation  de l’énergie au cours des 10 prochaines années – améliorant globalement la fiabilité, la résilience, l’efficacité, et l’utilisation des actifs du système, réduisant les émissions de CO2, générant de nouveaux services pour les clients et créant de nouveaux emplois.

Cette transformation change les « règles du jeu ». La convergence des trois tendances technologiques « grid edge » font évoluer le rôle du réseau au-delà de la fourniture d’électricité, pour devenir une plateforme  optimisant la valeur des sources énergétiques distribuées, la place grandissante des nouveaux modèles de distribution, et le potentiel économique des services aux particuliers. De nouveaux modèles de revenus ne tarderont pas à émerger.

Rien d’étonnant à ce que nous soyons optimistes.

Mais nous n’ignorons pas qu’une transition réussie apportera son lot de défis. C’est de la collaboration qu’émergeront des solutions concrètes, et ces nouvelles solutions offriront un avenir radieux à notre secteur de l’électricité.

Ce billet a été initialement publié à l’agenda du Forum Economique Mondial.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)