MTZ épisode 3 : Masterpact les logiciels alliés

Troisième et dernier épisode sur les nouveautés du dernier disjoncteur de puissance Masterpact MTZ de Schneider Electric. En plus de ses sept précédents atouts, dont vous avez eu un aperçu dans les précédents articles de ce blog, le Masterpact MTZ inclut deux logiciels, prévus pour simplifier le quotidien des metteurs en œuvre : EcoReach et MyPact.

Atouts 1 à 7 – A découvrir dans les épisodes 1 (Masterpact le retour) et 2 (Masterpact les capacités numériques)

Atouts 8  – Le premier logiciel, EcoReach, permet de démarrer l’installation électrique. Il suffit de brancher son ordinateur au niveau de l’armoire électrique, afin de scanner les organes communicants du tableau et de lister les connectiques. EcoReach est également capable d’effectuer des mises à jour des softs et de réaliser des rapports des tests pour le tableautier et l’installateur destinés aux clients finaux. Plus besoin de rédiger ces rapports : du temps gagné et un risque d’erreur éliminé !

Atouts 9 – Le second,  MyPact, est un logiciel en ligne. Il permet de configurer le Masterpact MTZ, avec tous ses auxiliaires, ses organes de coupure, etc. À partir de cette configuration, il est possible de commander directement les différents éléments du tableau électrique à Schneider Electric. Le client peut même sauvegarder les configurations-types nécessaires à son installation. Une nouvelle fois, du temps et de simplicité gagnés !

Reste à attendre la commercialisation de ce disjoncteur de puissance nouvelle génération afin d’avoir un temps d’avance sur vos concurrents. C’est pour bientôt.

Pour en savoir plus :

 

Découvrez Masterpact MTZ

 

Evénement : les micro datacenters en 1ère ligne de l’Edge Computing

Essor des objets connectés, marché du big data, transformation digitale des entreprises, villes intelligentes et bâtiments connectés… Le réseau informatique vit aujourd’hui une mutation profonde. Une mutation qui nécessite de rapprocher les ressources informatiques de l’utilisateur pour permettre aux systèmes de mieux fonctionner, de manière plus rapide et plus efficace : l’Edge Computing. Innovation summit datacenter

C’est précisément ce que Schneider Electric présente lors de l’Innovation Summit 2017 Micro datacenter Tour, en venant à la rencontre de ses utilisateurs et partenaires dans toute la France. Sept rendez-vous sont planifiés du sud au nord et de l’est à l’ouest de l’hexagone pour échanger sur l’avenir des data centers : le 13 mars à Marseille, le 15 mars à Lyon, le 22 mars à Montpellier, le 28 mars à Nantes, le 30 mars à Paris, le 4 avril à Bordeaux et le 27 avril à Lille.

Au programme, les solutions dédiées aux micro datacenters permettent de multiplier les points de connexion, de stocker, de sécuriser et de restituer les datas au plus près des usages numériques. Elles favorisent le déploiement d’une infrastructure informatique éco-performante, sécurisée et adaptée au bon fonctionnement des objets connectés. Les micro datacenters s’inscrivent ainsi dans la dynamique du Edge Computing, pour disposer de puissance de calcul au plus près de l’utilisateur final ou de la source de données. Les atouts ? Un temps de latence réduit, une expérience utilisateur optimisée, des coûts d’installation et opérationnels réduits.

Dès 17h30, vous aurez les réponses à vos questions – Pourquoi l’avenir des data centers est-il dans la proximité ? Comment optimiser les investissements dans les data centers dans un environnement Hybrid IT ? Comment assurer la sécurité physique et logique des données tout en garantissant une bonne gestion de l’énergie ?… Venez nombreux pour échanger avec nos experts.

Pour vous inscrire et en savoir plus :

Je m’inscris

 

 

Salon MIPIM : l’innovation pour un immobilier durable

Au Palais des Festivals de Cannes, du 14 au 17 mars 2017, le plus grand marché international des professionnels de l’immobilier, le MIPIM, sera clairement sous le signe de l’innovation. La preuve : le salon a placé au plus près de sa zone d’exposition son Innovation Forum, un espace de 1 500 m2 accueillant une soixantaine d’exposants pour lesquels les enjeux énergétiques et le bâtiment intelligent sont au cœur des préoccupations.

MipimC’est précisément le cas pour Schneider Electric : un argument de plus pour que le groupe participe pour la troisième année consécutive au MIPIM, en tant que partenaire innovant de l’immobilier tertiaire.

Durant les 4 jours d’exposition, les équipes vous accueilleront dans l’espace dédié à l’innovation du salon. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec nos experts et à les rencontrer sur les thèmes valorisés sur notre stand (A78) : le bâtiment connecté et la gestion du confort, les services aux occupants, l’exploitation du bâtiment, la garantie de charge.

Sur le stand de Schneider Electric, seront également présents les représentants de deux Joints Ventures issues du groupe : Guillaume Parisot, Président d’Aveltys, entreprise dédiée à la performance énergétique et à la valorisation des immeubles de bureaux, et Joris Gaudion, Président de SLMS, spécialisée dans la conception et la production de technologies de pointe pour la création et l’exploitation de parcours clients interactifs et ludiques.

L’exploitation des données du bâtiment et leurs enseignements

Nous vous invitons aussi à assister à notre conférence le 15 mars à partir de 16h30, sur le thème du bâtiment connecté et ses usages. La première partie présentera un exemple d’exploitation de données du bâtiment et leurs enseignements sur un cas réel, avec les interventions de Luc de Crémoux, Directeur Workplace Efficiency pour Schneider Electric, et Cyril Smet, Fondateur de la start-up Open Field, spécialiste de la gestion et de l’exploitation des données dans les bâtiments connectés. Une table ronde suivra, animée par le journaliste Peter Woodward et réunissant Christophe Dumas, Directeur technique et innovation de Sogeprom, Thibault Dargeou, Directeur technique et innovation de BETC Digital, Albert Malaquin, Directeur général d’Altarea Cogedim, ainsi que Cyril Smet.

Vous êtes inscrit au MIPIM et souhaitez visiter notre stand ?
Prenez rendez-vous avec nos experts !

 

Prendre rendez-vous

 

 

Rendez-vous au salon des professionnels du matériel électrique

Depuis près de dix ans, le succès du SIDEC, le salon de l’enseigne de distribution spécialisée SONEPAR, ne se dément pas. Chaque année, Schneider Electric est présent. C’est pour le groupe l’opportunité de présenter ses innovations à ses clients dans la France entière.
Le SIDEC se réunit en effet trois fois dans l’année dans trois régions différentes. En 2017, les rendez-vous des professionnels du matériel électrique sont donnés à Paris, les 8 et 9 mars, à Bordeaux, les 29 et 30 mars, et, plus tard dans l’année à Rennes, les 27 et 28 septembre.

Sidec

« A chaque rendez-vous à Paris, Bordeaux et Rennes en 2017, nous vous accueillons pour vous présenter sur notre stand des solutions dédiées à nos quatre marchés : Résidentiel, Bâtiment, Industrie et IT, décrit Thierry Roche, responsable Marketing Distribution pour Schneider Electric. Ainsi, sur notre espace Résidentiel, vous découvrirez en avant-première notre nouvel appareillage étanche Mureva Styl. Un tutoriel vidéo vous fournira toutes les explications pour une parfaite mise en œuvre. Vous aurez en plus la possibilité de voir ou revoir notre tableau électrique connecté Rési9, de nombreux appareillages utilisant une technologie de communication et d’autres produits destinés aux logements. Sur notre espace bâtiment tertiaire, vous aurez accès à notre « Smart Panel » tableau de distribution électrique tertiaire connecté, en installation neuve comme en rénovation. Son atout ? Il fonctionne par radiofréquence. Pas question de tout démonter pour l’installer ! »

Les visiteurs du SIDEC pourront aussi manipuler et tester les nouveaux logiciels, Ecoreal 630 qui facilite la conception du tableau électrique jusque 630 A et eConfigure Lite qui permet la programmation des solutions KNX  de contrôle du bâtiment par simple paramétrage.
Enfin, « toujours sur notre stand, nos experts vous donnent rendez-vous sur nos espaces Industrie et IT pour vous faire découvrir nos solutions dédiées à l’Industrie connectée et nos onduleurs, poursuit Thierry Roche. Une vingtaine de représentants de Schneider Electric seront présents pour répondre à vos questions à chaque rendez-vous du SIDEC à Paris, Bordeaux et Rennes. »

Pour en savoir plus : Mureva Styl ; Ecoreal630

Le meilleur de l’actualité Bâtiment – Février 2017

À l’aube de cette année 2017, la réglementation thermique à venir en 2020 est au cœur des débats dans la filière. Autres sujets de février : les réseaux intelligents et leur capacité à intégrer les énergies renouvelables et la mobilité électrique, l’internet des objets connectés ainsi que les data centers au service de l’énergie. Bonne lecture !

RT2020

Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable, s’est exprimé au sujet de la RT2020 lors d’EnerJmeeting le 23 février : « Il y a eu des réglementations thermiques, mais la réglementation qui se prépare est d’une autre nature : nous entrons dans l’ère de la réglementation environnementale. » La suite des débats ici.

Construction21 invite la filière à rejoindre la communauté Label Energie Carbone E+C-, qui préfigure la prochaine régulation thermique.

Réseaux intelligents

Les réseaux intelligents capables de fournir des données et de les traiter sont au cœur de l’enjeu de l’intégration des énergies renouvelables dans les réseaux.

Véhicules électriques : menaces ou opportunités pour le réseau électrique ? Un éclairage dans le Zoom Eco du comité des constructeurs français d’automobiles.

IOT

Le 15 mars à 9h30, Agrion donne rendez-vous à Paris pour analyser les enjeux du développement des algorithmes d’intelligence artificielle au service du secteur de l’énergie.

Le développement des data centers soulève un certain nombre de questions. Comment fonctionnent-ils exactement ? Comment les sécuriser ? Comment évoluent-ils ? Quelques éléments de réponse dans le dossier « Les Clés de demain », avec notamment le point de vue de Damien Giroud, Directeur Data Center de Schneider Electric France.

Transition énergétique

Le Conseil général de l’économie (CGE) convie les professionnels à participer au colloque qu’il organise le 2 mars sur les opportunités industrielles de la transition énergétique.

Les professionnels du bâtiment seront particulièrement mobilisés en 2017 et 2018 sur les chantiers liés à la transition énergétique, selon l’analyse du cabinet Xerfi.

Un document qui rassemble les principales statistiques du domaine énergétique a été diffusé par le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer.

Un article détaille le programme GreenOValley de Schneider Electric qui déploiera 43 000 m² dont 26 672 m² sur un bâtiment vitrine à énergie positive.

Et sur les médias Schneider Electric ?

Le baromètre Planète & Société atteint 8,48/10 (pdf) à fin 2016, une progression exceptionnelle de plus de 2 points en un an.

Les équipes Schneider Electric se déplacent et viennent auprès des professionnels de la filière pour les former (vidéo).

EcoReach : la configuration sans surprise des tableaux communicants

ecoreachLe monde du bâtiment se transforme : de plus en plus d’informations circulent depuis les tableaux électriques vers la supervision du site, dans un objectif de suivi des consommations énergétiques (RT 2012, ISO 50001, etc.), de performance, de qualité du réseau, ou pour s’assurer du bon fonctionnement des équipements. Mais l’intégration des tableaux communicants dans un bâtiment implique de nouvelles responsabilités pour les différents acteurs d’un projet. Avec le logiciel EcoReach, vous bénéficiez d’un véritable « tout-en-un » de la configuration et du paramétrage de votre architecture de communication. Plus simple, plus rapide, plus efficace.

« Avant, les limites de responsabilité entre les acteurs d’un projet étaient faciles. Le tableautier livrait le tableau électrique sur site puis l’installateur venait raccorder les câbles de puissance. Aujourd’hui ces limites deviennent floues car elles sont désormais virtuelles liées aux échanges d’informations, constate Thomas Peregrin, Gérant d’offre Smart Panels. De ce fait, rares sont les projets aujourd’hui qui se déroulent sans surprise sur site, même si chaque intervenant a parfaitement bien exécuté sa tâche : montage, cablâge, raccordement, mise en service, programmation, maintenance, exploitation… Lorsqu’une installation électrique ne fonctionne pas à la mise en service, à qui incombe l’erreur ? Au bureau d’étude qui a édicté le cahier des charges ? Au tableautier, qui a réalisé les tableaux électriques ? À l’installateur, qui a tout mis en place dans les règles de l’art ? À l’intégrateur systèmes qui effectue les paramétrages et les tests de la supervision ? Au responsable maintenance qui assure l’entretien ? Voire au client final qui réalise l’exploitation ?…  »

EcoReach aide à gérer chaque étape de l’installation électrique

Pour fluidifier les étapes successives de l’installation et dénouer les responsabilités de chacun, Schneider Electric propose un nouveau logiciel : EcoReach, qui apporte un service à chaque intervenant. « Au tableautier, qui doit livrer un tableau prêt à mettre en service, EcoReach offre une véritable tranquillité d’esprit, affirme Thomas Peregrin. Le logiciel lui permet de vérifier le bon fonctionnement de la partie communication en quelques clics. Capable de détecter les produits communicants,  il permet de fournir un rapport de test de communication du tableau, que le tableautier peut transmettre à l’installateur en même temps que le tableau électrique à la livraison. »

Tranquillité d’esprit, gain de temps et continuité de service

Avec ce rapport, finies les mauvaises surprises sur site : l’intégrateur de système connait les dispositifs communicants du tableau électrique et sait exactement à quelles adresses ils sont configurés. « L’intégrateur dispose ainsi des rapports des metteurs en œuvre, avant même d’aller sur le chantier, pour préparer sereinement son intervention, souligne Thomas Peregrin. Il peut réaliser la programmation sur le tableau au dernier moment, en suivant le plan d’adressage IP, et réaliser déjà des tableaux de bord en fonction des équipements en place. » Il gagne ainsi énormément de temps sur la mise en service de l’installation. Mieux ! L’installateur peut en plus réaliser tous les réglages électrotechniques grâce à EcoReach et imprimer un rapport de tests détaillé des protections qu’il laissera avec le dossier final pour l’exploitant.

Suivre l’installation sur la durée et continuité de service

Enfin, pour le responsable maintenance, EcoReach permet de garantir le bon fonctionnement de l’installation électrique dans le temps. Le mainteneur peut également vérifier les réglages, mettre à niveau les firmwares (micro-logiciels embarqués dans les produits communicants) pour bénéficier des nouveautés, consulter des diagnostics, voire corriger directement les possibles dysfonctionnements et suivre les modifications d’installation.

« Véritablement, EcoReach est le logiciel à tout faire de l’installation électrique, confirme Thomas Peregrin. En avant-première, je vous annonce qu’il sera indispensable à la prochaine génération de disjoncteurs basse tension MasterPact MTZ, que Schneider Electric lance en 2017. Déjà EcoReach est utilisé dans le cadre du grand projet de réhabilitation des espaces de travail de l’Arche de la Défense à Paris ce qui a permis de tester plusieurs centaines d’équipements en quelques clics. L’installateur présent sur site lors des essais a été convaincu de la valeur d’une telle boîte à outil.»

Découvrez Ecoreach sur notre site

 

MTZ épisode 2 : Masterpact les capacités numériques

Dans notre dernier article, nous avions dévoilé trois premiers atouts majeurs du Masterpact MTZ, qui est commercialisé en 2017 : précision de la mesure intégrée, pérennité de la certification liée à la mise en œuvre des disjoncteurs et personnalisation de la protection et des fonctionnalités. Découvrez quatre nouvelles bonnes raisons qui confirment qu’il est réellement intéressant d’opter pour le Masterpact MTZ !
Le saviez-vous ? Chaque année, 8 000 nouveaux Masterpact sont installés en France. La prochaine génération de disjoncteurs de puissance basse tension MTZ aura-t-elle le même succès ?

Masterpact MTZ

Comme ses prédécesseurs, cette nouvelle gamme allie performance et fiabilité, mais en plus elle présente d’autres atouts, que nous avons déjà évoqués dans un précédent article.

Atouts 1, 2, 3 – Une centrale de mesure Classe 1 intégrée, la validité de la certification 61439 obtenue pour les précédents Masterpact, la personnalisation du MTZ (Cf. MTZ épisode 1 : Masterpact le retour).

Elle compte également de nouvelles capacités numériques, qui lui confèrent une batterie d’avantages :

Atout 4 – La grande nouveauté du Masterpact MTZ est la capacité du disjoncteur à communiquer avec son smartphone. Facilement, l’utilisateur a accès sur son téléphone aux informations de mesure (courant, tension, énergie, puissance…) ou d’état du disjoncteur, via un autodiagnostic des différentes fonctions et d’usure du disjoncteur. Il peut également recevoir des alertes en cas de dysfonctionnements ou de court-circuit, afin de remettre en marche l’installation rapidement.

Atout 5 – Grâce à l’utilisation du smartphone, le metteur en œuvre et le responsable de maintenance n’ont plus à intervenir directement sur le disjoncteur, qui reste – on ne le répètera jamais assez – un appareil délicat à manipuler. Pour eux, c’est la sécurité assurée. Il est en effet possible d’enclencher et de déclencher le Masterpact MTZ en se plaçant à une dizaine de mètres. Ajoutons qu’il n’y a aucun risque de déclenchement intempestif ou malintentionné, même si l’on utilise un smartphone : le Masterpact est protégé par un code de sécurité.

Atout 6 – Le mode de communication utilisé par le Masterpact MTZ est le même que tous les autres appareils modulaires de Schneider Electric. ModBus ou Ethernet, disjoncteurs de puissance et petits disjoncteurs divisionnaires : tous les appareils parlent le même langage et communiquent aisément entre eux pour améliorer la performance de l’installation électrique.

Atout 7 –  Masterpact MTZ enregistre et analyse en continu tous les événements. Mieux : à chaque déclenchement, les mesures sont toutes sauvegardées dans la mémoire du Masterpact et sont bien entendu visibles sur le smartphone de l’utilisateur. Il est ainsi possible de visualiser ce qui s’est passé du point de vue électrique, pour mieux comprendre l’incident et ainsi résoudre la panne plus facilement et plus rapidement.

Pour en savoir plus :

 

Découvrez Masterpact MTZ

 

Un paysage urbain plus intelligent en innovant à tous les niveaux

Rédigé par : Jean-Pascal Tricoire : président directeur général, Schneider Electric

Vous avez sans doute beaucoup entendu parler de la stratégie de Schneider Electric d’innovation à tous les niveaux, rendue possible grâce à EcoStruxure™. Pour un bâtiment, qu’est-ce que cela signifie ?

Gestion du batiment

Tout d’abord, nous innovons pour la sécurité et l’efficacité de nos produits connectés.  L’Internet des objets (IoT) doit commencer par ce qui se fait de mieux. Les produits connectés améliorent la gestion de l’énergie, et par là même la fiabilité et la sécurité des bâtiments. Nos disjoncteurs connectés Masterpact MTZ permettent par exemple aux responsables de bâtiments d’être connectés à distance, grâce des notifications sur leur smartphone et localement, grâce à une application leur fournissant des diagnostics sans fil sécurisés. Cette connectivité embarquée renforce leur capacité d’action. Elle leur permet une analyse rapide des causes déterminant le déclenchement des disjoncteurs et intégrer ainsi facilement des modules numériques sur le disjoncteur pour le reconfigurer sans interruption de service. Nos systèmes Smart Panel permettent ensuite d’optimiser les dépenses d’énergie et de maintenance en rendant visible la consommation d’énergie. On gère mieux ce que l’on voit.

Partant de là, les fonctionnalités d’automatisation et de contrôle de Schneider Electric grâce à des systèmes de pointe pour la gestion du bâtiment fournissent des données adaptées aux besoins de chaque partie prenante, du facility manager jusqu’à la direction générale. Ce hub brise les silos et fait la jonction entre toutes les applications pour davantage de contrôle des installations, y compris celles situées à la pointe du réseau. Responsables techniques et direction de site accèdent ainsi rapidement à des informations agrégées et pertinentes, leur permettant de prendre des décisions appropriées pour atteindre leurs objectifs énergétiques et leurs priorités business.

Transformer les données en actions

Aucun système n’est laissé de côté. Nos systèmes de gestion du bâtiment peuvent être connectés aux installations d’éclairage, de CVC, de contrôle d’accès, de gestion des espaces et des stores, aux ordinateurs ainsi qu’à toutes sortes de capteurs et de dispositifs de détection. Il en résulte des données, énormément de données.

Ce qui nous conduit à innover dans le domaine des applications, des outils d’analyse et des services. La Tour Majunga (pdf) au cœur du quartier de La Défense, par exemple, est la deuxième plus haute tour de Paris et redéfinit le concept de l’immeuble de bureaux. Le système de gestion intelligente du bâtiment fourni par Schneider Electric recueille et analyse des données provenant de capteurs positionnés dans des endroits stratégiques, ce qui lui permet de régler automatiquement la température, l’éclairage et les stores aux conditions du moment (p. ex. le taux d’occupation ou l’orientation des rayons du soleil). Le système permet également aux occupants d’ajuster les réglages directement depuis leurs smartphones.

Notre expertise dans les logiciels de gestion de l’énergie nous permet d’examiner et d’analyser ces données et de transformer l’ensemble de cette information brute provenant de milliers de sources disparates en une information utile pour améliorer l’efficacité opérationnelle et réaliser des économies financières. Voici le réel bénéfice que l’on peut tirer des données.

À la pointe des bâtiments intelligents

En tant qu’entreprise leader dans le domaine des outils d’analyse du bâtiment, nous avons apporté notre expertise au bâtiment le plus durable au monde, l’immeuble « The Edge » de Deloitte à Amsterdam. Il a ainsi obtenu le plus haut score jamais attribué par le Building Research Establishment (BRE®), à savoir 98,36 %, auquel est venue s’ajouter une certification BREEAM®NL New Construction qualifiant cet immeuble « d’exceptionnel ». Dès son hall d’entrée, The Edge partage en temps réel avec ses occupants et ses visiteurs des données sur la consommation et l’efficacité énergétique du bâtiment grâce à tableau de bord vidéo. Dans le même temps, les facility managers maintiennent un confort optimal pour les occupants, grâce à des fonctionnalités de contrôle et de surveillance sur site et à distance.

Lorsque les recommandations issues d’analyses sont mises en œuvre, les résultats sont évidents : amélioration des performances du bâtiment, optimisation de l’efficacité énergétique via une surveillance continue, et réduction des coûts opérationnels. Tout cela s’accompagne pour le bâtiment d’un important retour sur investissement et d’un environnement de meilleure qualité. Enfin, grâce à des systèmes exploitant l’énergie solaire testés, validés et optimisés, les bâtiments deviennent plus durables.

Un paysage urbain plus intelligent

Lorsque vous observerez le paysage urbain qui vous entoure ce soir, dites-vous ceci : de plus en plus de bâtiments intelligents sont en train de changer la face même de l’urbanisation. Les villes intelligentes sont notre avenir. C’est une formidable opportunité, en innovant à tous les niveaux, de co-créer un avenir plus efficace et plus durable.

 

L’hôpital du futur, acteur-clé de la transition énergétique

Numérique, intelligent et intégré dans la smart city, l’hôpital du futur a un rôle important à jouer dans la transition énergétique. Fabrice Broutin, Directeur du secteur Santé pour Schneider Electric, décrit des solutions destinées à accompagner cette évolution.

Hôpital connectéL’hôpital du futur, moteur de la transition énergétique ? Expliquez-nous.

Fabrice Broutin – En 2050, les villes rassembleront 75 % de la population. Le dilemme énergétique devra donc forcément se résoudre en agglomération. Dans une trentaine d’années, la demande énergétique aura doublé, alors que nous devrons diviser par deux les émissions de CO2, pour limiter le changement climatique. C’est au cœur des villes que certains acteurs auront un rôle à jouer dans la transition énergétique. L’h ôpital du futur en fait partie et nous pouvons l’aider dans son rôle.

Comment les hôpitaux vont participer à cette évolution ?

FB – Pour que l’hôpital soit acteur de cette transition énergétique, il faut qu’il soit capable non seulement de consommer moins, mais également de consommer mieux. C’est-à-dire consommer quand l’énergie est disponible et bon marché. C’est dans ce sens que les outils proposés par Schneider Electric permettent aux hôpitaux de piloter automatiquement leur flexibilité.

De quelle manière Schneider Electric peut-il accompagner un nouvel hôpital ?

FB – L’objectif de Schneider Electric est de faciliter la tâche des gestionnaires énergétiques en mettant à la disposition des établissements de santé une plateforme logicielle capable de prédire et d’optimiser sa flexibilité énergétique. Cette plateforme prend en compte les contraintes de l’hôpital et d’autres paramètres, comme les conditions météorologiques ou les variations du tarif de l’électricité. Le nouvel hôpital pourra ainsi mieux produire son électricité renouvelable et mieux consommer son énergie, bénéficiant d’une gestion active de la demande. L’établissement aura également la possibilité de stocker l’énergie qu’il produira et qu’il économisera, grâce à des solutions de stockage innovantes. L’hôpital du futur pourra ainsi diminuer automatiquement sa consommation électrique en cas de pointe, et se servir de l’énergie stockée pour fonctionner sans interruption. Les exploitants des hôpitaux gèreront leur énergie avec plus de sérénité, conservant un œil en permanence sur leurs ressources énergétiques. Non seulement ils feront des économies et réduiront leur empreinte carbone, mais en plus ils amélioreront le confort de leurs patients et des soignants. Ils utiliseront plus facilement des énergies vertes. L’établissement pourra même être rémunéré, en participant aux mécanismes de marché de l’énergie pour équilibrer les ressources du réseau. De cette manière, l’hôpital du futur contribuera efficacement à la transition énergétique.

Pour en savoir plus :

 

Découvrez nos solutions santé

 

 

Le meilleur de l’actualité du bâtiment – janvier 2017

La digitalisation de l’énergie prend de l’ampleur, comme l’attestent les nombreux lancements d’objets connectés sur le marché et la tenue de conférences et de rencontres sur la thématique. Vous le découvrirez en lisant notre toute dernière synthèse des informations sur l’énergie et le bâtiment.

Revue du web

 

Énergies renouvelables

  • Selon l’étude de l’ADEME sur les variations des coûts de production de chaleur et d’électricité renouvelables en France, les progrès technologiques et l’industrialisation des énergies renouvelables ont permis une baisse des coûts qui amènent les filières les plus matures à des niveaux compétitifs avec les technologies conventionnelles. > Document Pdf.
  • Le salon Be Positive se déroule à Lyon du 8 au 10 mars 2017. Au programme, les énergies renouvelables, le Smart grid, le décentralisation de l’énergie, l’autoconsommation, le stockage… et bien d’autres sujets.
  • L’ADEME lance une nouvelle Initiative PME pour accompagner et renforcer la capacité d’innovation des PME sur les thématiques Energies renouvelables, Stockage et Réseaux électriques intelligents. L’Initiative se clôture le 20 février 2017.

Smart building et smart city

Perspectives

Et sur les médias Schneider Electric ?