L’efficacité énergétique des « bâtiments » de surface et sous-marins

Le saviez-vous ? Les bâtiments tertiaires, le résidentiel, les infrastructures, l’industrie et les data centers ne sont pas les seuls marchés couverts par Schneider Electric. Le groupe développe aussi des solutions destinées aux navires militaires, bâtiments de surface et sous-marins, ainsi que pour les réseaux électriques des bases navales, telle que l’offre ShoreBox pour alimenter les navires quand ils sont à quai. Ce n’est donc pas un hasard si ses équipes ne manquent aucune des éditions d’Euronaval, le salon mondial des technologies navales.

batiment marins

Rendez-vous du 17 au 21 octobre au Parc des Expositions de Paris-Le Bourget (93) pour participer au prestigieux salon de l’industrie navale Euronaval 2016. « Cet événement accueille les délégations officielles des Marines du monde entier et leur donne accès à l’offre la plus complète de matériels innovants destinée à la filière navale, décrit Etienne Semichon, Directeur des grands comptes Défense pour Schneider Electric. Nous serons présents sur le stand F25, pour présenter nos solutions. »

Des solutions fiables et robustes, répondant aux contraintes militaires

batiment marinsSchneider Electric fournit depuis 90 ans des tableaux électriques et d’autres systèmes d’automatisme et d’Energy Management, pour distribuer et gérer l’énergie électrique à bord des bâtiments de surface et des sous-marins d’une quinzaine de Marines dans le monde. « À titre d’exemples, nous équipons le porte-avions Charles de Gaulle, les frégates multi-missions FREMM ou encore des sous-marins Barracuda pour notre client historique DCNS (autrefois Direction des Constructions Navales), poursuit Etienne Semichon. Notre point fort est d’avoir développé une offre de produits et d’équipements, que nous spécialisons pour les usages du naval militaire. L’industrie navale militaire a en effet des contraintes plus fortes que la marine marchande. L’atout de Schneider Electric, c’est que ces solutions ont déjà été testées, qualifiées, exploitées, documentées, qu’elles ont démontré leur fiabilité et leur robustesse, qu’elles sont économiques puisqu’elles sont issues de solutions industrielles. » Notre client DCNS, comme les autres Marines clientes dans le monde, apprécient le fait que Schneider Electric soit présent à l’international. C’est une force du groupe ! Ainsi, nous accompagnons DCNS pour la fabrication de sous-marins pour l’Inde et le Brésil de même que demain en Australie.

L’équipe Global Services de Schneider Electric sera  sur le salon Euronaval, pour proposer son offre de maintenance, tout au long du cycle de vie des navires militaire.

En savoir plus sur le site http://euronaval.fr/
Ou contactez-nous :

Contactez-nous

 

 

Tableau électrique : et si vous pilotiez depuis votre smartphone ?

Avec votre smartphone, vous pouvez téléphoner, photographier, enregistrer, acheter, filmer, vous informer, vous localiser, vous entraîner… et, depuis juin 2016, vous pouvez surveiller et piloter l’installation électrique de votre bâtiment tertiaire. Florent Calandri, gérant d’offre Acti9 pour Schneider Electric, décrit les atouts de la toute nouvelle interface de communication SmartLink EL B pour les installateurs de tableaux électriques et les clients finaux.Tableau communiquant

« C’est une première ! s’enthousiasme-t-il. SmartLink EL B est la première interface capable de transformer un tableau électrique classique en tableau communicant et de le piloter simplement grâce à son smartphone. Facile à mettre en place, cette solution plug and play correspond à un véritable besoin des metteurs en œuvre et des utilisateurs, que nous avons interrogés. Nous leur proposons deux applications disponibles sur iOS ou GooglePlay : Config ELEC, pour permettre à l’installateur de configurer le tableau électrique, et SmartLink ELEC, pour permettre au client final de superviser le bon fonctionnement de son installation électrique, voire de contrôler l’état des données critiques, comme la température d’une chambre froide pour un restaurateur ou d’un ballon d’eau chaude pour un hôtelier. Le client peut même être alerté en temps réel en cas de perte d’alimentation ou de dysfonctionnement, pour agir immédiatement. Connecté en permanence à son installation électrique, il est ainsi rassuré. L’utilisateur peut aussi suivre sa consommation énergétique depuis son smartphone et ainsi effectuer des économies, mais aussi gérer son éclairage à distance, manuellement ou après programmation horaire. Quant au metteur en œuvre, non seulement il pourra réaliser et paramétrer facilement son installation tableau électrique smartphoneélectrique, mais en plus, il sera considéré comme innovant et compétent par sa clientèle parce qu’il utilise une solution connectée de dernière génération. Mieux encore ! Le tableau électrique communicant lui permet de répondre à plusieurs exigences réglementaires : la RT 2012, en permettant la relève des consommations d’énergie ; la loi DDADUE, en s’intégrant dans un système de gestion d’énergie ; la loi NOME, qui met fin aux tarifs d’énergie réglementés. Le tableau électrique communicant permet en effet de déterminer le profil de consommation de son client et ainsi choisir l’offre de marché la mieux adaptée. SmartLink EL B et le tableau communicant avec application Smartphone, c’est un gage de sécurité, de sérénité, de productivité et d’efficacité énergétique ! »

Pour en savoir plus : http://www.schneider-electric.fr/fr/work/webmarketing/residentiel/tableau-tertiaire-communiquant.jsp

Ou contactez-nous :

Contactez-nous

Le meilleur de l’actualité du bâtiment – septembre 2016

Revue du webL’association Effinergie et le cluster Eco-Energies ont 10 ans ! Deux anniversaires fêtés en présence des acteurs moteurs du bâtiment durable. A lire dans notre revue du Web mensuelle !

Mobilité électrique

Transformation énergétique

Anniversaires

  • L’association Effinergie a fêté ses 10 ans, en présence d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat Durable.
  • Le cluster Eco-Energies a 10 ans. L’acteur incontournable et référent dans le domaine de la performance énergétique appliquée au bâtiment a pour cette occasion réunie 250 personnes, dont Philippe Pelletier, Président du Plan Bâtiment Durable.

Concours et appels à projet

  • Les Green Building Solutions Awards mettent en lumière les réalisations les plus durables et innovantes. Construction 21 a dévoilé le 26 septembre les sept lauréats français 2016. Intervenaient à cette occasion Philippe Pelletier, président du Plan bâtiment durable, Marie-Christine Prémartin, directrice exécutive des programmes de l’ADEME et Philippe Van de Maele, nouveau président de l’association HQE-France GBC.
  • Ségolène Royal lance quatre nouveaux appels à projets pour l’efficacité énergétique dans le bâtiment.

Smart cities et smart buildings

Et sur les médias Schneider Electric ?

  • Schneider Electric a été désigné leader des systèmes de gestion de l’énergie pour les bâtiments par Navigant Research dans son rapport Leaderboard Report : Building Energy Management Systems.
  • Schneider Electric est reconnu pour sa stratégie durable de création de valeur environnementale, sociale et économique par son appartenance au FTSE4Good.
  • Vous voulez savoir comment fonctionne un microgrid ? Visionnez cette vidéo.

Maintien à domicile des seniors : un logement connecté Made In France

Assises domicileAux Assises Nationales de l’Aide à Domicile, les 19 et 20 septembre aux Salons de l’Aveyron à Paris, le groupe Medi-Contract, spécialiste de l’aménagement pour le bien-être des personnes âgées, présentera un appartement sur mesure destiné à aider les seniors à préserver leur autonomie. Ce logement, « bienveillant », est le fruit du partenariat entre Medi-Contract, Schneider Electric et Technosens.

« Une chambre, une cuisine, un salon : l’appartement que nous exposons aux Assises Nationales de l’Aide à Domicile, compte tout l’aménagement et l’équipement nécessaires au maintien à domicile des personnes âgées, décrit Pierre Matignon, responsable du développement commercial chez Medi-Contract. Il a été conçu par nos architectes d’intérieur et l’ameublement adapté à la personne âgée fragile est construit dans l’une de nos quatre usines en France. La chambre aura un lit médicalisé rotatif pour aider la personne âgée à se lever sans effort depuis la position assise. En cuisine, le mobilier est adapté, à l’instar du meuble haut qui intègre un système « monte et baisse » pour que le senior saisisse les objets facilement, ou du meuble bas escamotable pour permettre à une personne en fauteuil roulant de se glisser sous le plan de travail. Dans le image2salon, vous pourrez tester le fauteuil Quint&Sens particulièrement confortable, spécifiquement conçu pour les personnes âgées, avec une hauteur d’assise idéale, une forme des accoudoirs étudiée, une densité élevée de la mousse, un tissu de revêtement technique. Ce fauteuil relax a la particularité d’être connecté, intégrant de multiples fonctions et accessoires pour permettre à la personne âgée de régler la meilleure position, d’exhaler des parfums en fonction des instants de la journée, d’écouter la radio ou la télévision, diffusée par un système audio installé dans les « oreilles » du dossier. En plus, l’accoudoir du fauteuil est équipé d’un support de tablette numérique disposant d’une plateforme de services – e-lio – conçue par notre partenaire Technosens, qui offre une multitude de possibilités à la personne âgée. Celle-ci peut allumer son téléviseur à distance, regarder des photographies numériques, commander les éclairages, manœuvrer les rideaux électriques, ouvrir la porte d’entrée après avoir identifié le visiteur sur la vidéo-surveillance, décrocher son téléphone, appeler un personnel image5soignant, voire communiquer de visu avec ses proches via un système de visioconférence type Skype… La solution de Schneider Electric s’intègre aussi à cette plateforme. Baptisée Vigiproche, elle veille au rythme de vie de la personne âgée, afin de détecter des indices sur son état de santé : à quel rythme mange-t-elle, se lève-t-elle à heures régulières, a-t-elle une activité normale, n’a-t-elle pas laissé le robinet ouvert ou le gaz allumé,… ? Selon les événements, l’alerte est transmise à la personne âgée. Si elle est capable de répondre et d’agir, tout va bien. Sinon, un voisin, le gérant de la résidence senior ou la famille, peut être prévenu. Bref, tout ce qui peut améliorer la vie du senior à domicile ! C’est ce que les visiteurs des Assises Nationales de l’Aide à Domicile constateront. De plus, l’appartement présenté sera équipé d’un chemin lumineux depuis le pied du lit jusqu’aux pièces d’eau pour guider l’occupant. Il sera truffé de capteurs de mouvement (près du lit, au niveau du réfrigérateur…) pour mettre en scène tous types de scénarios qui peuvent survenir dans le logement d’une personne âgée. Et pour mieux saisir l’impact sur le maintien à domicile, de notre offre commune avec Technosens et Schneider Electric, participez à la table rond dédiée à la révolution digitale « Comment l’adaptation des logements impacte les services d’aide à domicile ? », le 20 septembre à 9h30. Notre PDG, Didier Videgrain, interviendra. »

image3

Pour en savoir plus, rendez-vous sur les sites :
http://www.medicontractgroup.com/fr/
http://www.technosens.fr/
http://www.schneider-electric.fr/fr/work/solutions/for-business/ehpad/challenges.jsp

Ou contactez-nous :

Contactez-nous

Société Telis : un EcoXpert équipe l’hôtel de Paris à Monaco

telisL’hôtel de Paris est l’un des plus prestigieux établissements de Monaco. Depuis deux ans, il vit une restructuration totale. Parmi les acteurs de ce projet, l’entreprise Telis, partenaire EcoXpert de Schneider Electric depuis des années, spécialisé en conception, réalisation et maintien en conditions opérationnelles de réseaux Voix Données Vidéo en IP.

Si la façade historique de l’hôtel de Paris restera intacte, « la rénovation portera sur l’ensemble de cet établissement emblématique, rapporte Hervé Bensa, Chef de projet pour Telis. Un programme de restructuration lourde sur 4 ans, pour répondre aux exigences des clientèles de palaces ! Nous sommes fiers de participer cette rénovation, riche en innovations, d’autant plus qu’elle s’inscrit dans une démarche de développement durable et qu’elle vise le référentiel BREEAM (Building Research Establishment Environmental  Assessment Method). Pour nous, il était évident que nous utiliserions dans le cadre de ce projet des solutions Schneider Electric, dont la qualité est toujours au rendez-vous. Nous avons privilégié la solution de connectivité réseaux Actassi pour le câblage VDI, pour sa modularité et son adaptabilité. J’apprécie en particulier la simplicité du connecteur S-One. »

Avec InfraStruxure, économies et compacité

Telis APC« Au sein de l’hôtel, une salle informatique sera construite, poursuit Hervé Bensa. Nous avons préconisé la solution InfraStruxure d’APC by Schneider Electric de 16 baies. Cette infrastructure IP conduira à d’importantes économies d’énergie, parce qu’elle permet de confiner l’air chaud dans une allée dédiée, de refroidir les équipements à la juste température et ainsi de diminuer les déperditions thermiques. L’offre d’APC by Schneider Electric intègre à la fois l’alimentation et la distribution électrique, le refroidissement, les racks et le logiciel de gestion de la salle informatique. La solution InfraStruxure permet d’optimiser l’encombrement au sol et le circuit aéraulique. Pour finaliser notre offre technique, nous avons été accompagnés par Pascal Rival, de Schneider Electric. C’est l’un des avantages d’être partenaire EcoXpert. Etre EcoXpert nous permet d’être toujours à la pointe des évolutions techniques des solutions, de pouvoir engager la garantie du constructeur… Surtout, être partenaire de Schneider Electric nous a permis de remporter des affaires et de fidéliser nos clients, qui apprécient le savoir-faire et la technicité de la marque, comme le sérieux de nos dossiers techniques. »

Pour en savoir plus :

Contactez-nous

Traitement des produits en fin de vie (DEEE) : parlons-en !

Life is onC’est une très bonne nouvelle : la filière s’organise pour appliquer la Directive européenne sur les Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) transposée en droit français. Schneider Electric se positionne en première ligne pour contribuer à  la collecte, au transport et au traitement des déchets professionnels. Comment ça marche ? Qui est concerné ? Combien ça coûte ? Pour quels effets ? Explications.

Que dit la Directive sur les DEEE ?

Jacques Perrochat, Directeur Influence Schneider Electric France – Depuis août 2015, la Directive européenne sur les Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques est transposée en droit français. Avec son application, un pas de géant a été franchi en matière d’Economie Circulaire. Désormais, les utilisateurs des EEE n’ont plus la responsabilité de la collecte, du transport et du traitement de ces produits en fin de vie. Le rôle revient aux constructeurs, qui doivent mettre en place une démarche de récupération et de recyclage. Concrètement, il s’agit de  déployer dans le contexte professionnel l’équivalent de l’éco-contribution pour les produits électroménagers.

Les constructeurs éco-responsables ? Qu’est-ce que cela signifie pour un fabricant comme Schneider Electric ?

Patrice Blanchard, Responsable Environnement et Economie Circulaire – Pour Schneider Electric, c’est l’opportunité de ré-affirmer haut et fort notre engagement sur l’environnement et le développement durable. Déjà, en amont, tous les produits que nous commercialisons sont éco-conçus pour être durables. La Directive européenne représente aussi pour nous l’opportunité de proposer des solutions simples à utiliser pour faciliter la vie de nos clients concernés. Nous avons décidé d’être pro-actif et travaillant étroitement avec des syndicats professionnels et des associations d’installateurs, à l’instar du Gimélec et d’ignes. Collectivement, nous avons recherché des solutions qui conviennent à tous les acteurs de la filière pour gérer les produits électriques et électroniques en fin de vie. En particulier, nous avons sélectionné deux éco-organismes à but non lucratif, pour leur expérience et pour la qualité des services qu’ils peuvent apporter à nos clients : Récylum(1) pour le marché du Bâtiment ; Eco-Systèmes(2) pour la filière Industrie & Energie. Ces éco-organismes sont suffisamment dimensionnés pour traiter des volumes importants de produits.

Concrètement, comment l’application de la Directive s’organise-t-elle ?

Jacques Perrochat  – L’organisation est en place et les professionnels du bâtiment et de l’industrie peuvent d’ores et déjà connaître les lieux de collectes existants, accessibles sur les portails internet de Récylum  et d’Eco-systèmes. Afin d’installer le mécanisme dans la durée, nous demandons à nos partenaires, les EcoXperts, de nous accompagner, en acceptant, quand c’est possible, d’installer ces points de collecte sur leur site. Nous leur confions également la mission d’informer leurs clients sur la directive DEEE, qui est encore mal connue. Tout le monde est gagnant ! Nous, constructeur, nous appliquons la directive, les EcoXperts démontrent ainsi leur engagement et leur exemplarité, et les clients finaux bénéficient d’un nouveau service en faveur de l’environnement. C’est de cette manière que la démarche de traitement des déchets deviendra un réflexe éco-responsable

Oui, mais combien cela coûte-t-il ?

Patrice Blanchard – Pour les clients et les EcoXperts, c’est entièrement gratuit ! Ce sont les constructeurs qui réglent l’éco-participation. Nous avons choisi des éco-organismes à but non lucratif, je le répète, qui ont déjà fait leurs preuves. Ils sont capables non seulement d’assurer la qualité de la collecte et du traitement des DEEE, en toute sécurité, mais aussi de garantir un coût maîtrisé pour cette mission. Plus aucun professionnel ne devrait jeter les produits en fin de vie n’importe où. La solution existe. Utilisez-la !

(1)    Schneider Electric est membre fondateur de Récylum.
(2)    Schneider Electric préside la Commission Sectorielle Industrie et Energie d’Eco-Systèmes.

Pour en savoir plus :

Contactez-nous

Le meilleur de l’actualité du bâtiment – août 2016

Revue du webPersonne n’échappe à l’engouement Pokémon Go ! Un succès qui révèle la difficulté des datacenters traditionnels à répondre à une demande devenue trop forte. C’est l’une des informations que vous retrouverez dans votre nouvelle revue du Web. Bonne lecture !

Insolite

  • Le succès actuel du jeu Pokémon Go soulève la question du traitement des informations et du stockage des données que vont devoir supporter les infrastructures. La solution ? Le datacenter de proximité.

Transition énergétique

  • Pour préparer la 4ème période du dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie, un travail de concertation du ministère de l’Environnement avec les acteurs sera mené dans le cadre d’une réunion de lancement le 9 septembre (pdf, 215 ko). L’idée est d’amplifier les actions d’économies d’énergie.
  • L’appel d’offres sur l’expérimentation d’installations d’énergies renouvelables en autoconsommation a été lancé le 2 août. On retrouve dans cet article les détails de l’expérimentation.
  • Bonne nouvelle : le ministère du Logement confirme la hausse des permis de construire et des mises en chantier de bâtiments neuf.
  • Le rythme de développement des énergies renouvelables en France n’est pas suffisant pour atteindre l’objectif européen de 23 % de la consommation énergétique en 2020. Le ministère de l’Environnement en convient.
  • Financer la transition énergétique : un livre pour mieux comprendre.

Concours

Smart cities

Nouveauté

  • Schneider Electric vient de lancer Facility Hero, une application qui s’apparente à un croisement entre le cahier de maintenance d’une installation et un réseau social.

Et sur les médias Schneider Electric ?

  • Grâce à son baromètre Planète & Société, Schneider Electric se fixe des objectifs ambitieux en matière de développement durable. A la fin du deuxième trimestre, le baromètre se maintient au-dessus de son objectif.
  • L’Innovation Tour, avec les solutions du résidentiel et du petit tertiaire, était à Lille au début de l’été, c’était la toute dernière étape. Visionnez la vidéo si vous l’avez raté !

Le plus petit capteur de mesure RF au monde !

Compact, efficace, précis, simple à installer… PowerTag, le plus petit capteur de mesure radiofréquence, constitue une véritable révolution dans le tableau électrique. Découverte, avec Florent Calandri, gérant d’offres Acti9 pour Schneider Electric.

Capteur de mesure PowertagLe plus petit capteur de mesure radiofréquence au monde, n’est-ce pas un peu gadget ?

Florent Calandri – Non, absolument pas ! Malgré sa petite taille, PowerTag permet à la fois d’améliorer efficacement la performance énergétique d’un bâtiment tertiaire ou industriel, de repérer si un équipement montre des signes de faiblesses avant même qu’il ne tombe en panne, et de garantir la continuité de l’installation électrique. Particulièrement précis, ce compteur de classe 1 en énergie active mesure les consommations d’énergie, répondant ainsi aux normes RT 2012 ou ISO 50001, et à la loi DDADUE. Fixé en aval d’un disjoncteur, il alerte en temps réel l’exploitant s’il y a une perte de tension, ou, indifféremment installé en amont ou aval, surcharge. Bref, il a tout d’un grand !

Quel est l’intérêt d’avoir conçu un compteur aussi petit ?

FC- PowerTag mesure à peine 3 cm de long. Dans le tableau électrique, il permet de gagner une place considérable. Il s’installe facilement sans nécessiter le moindre câblage courant faible. Dans un bâtiment neuf, il est compatible avec les offres modulaires Acti9 IC60 et DT60. En rénovation, alors qu’il est toujours compliqué d’ajouter un compteur d’énergie classique, il s’installe sans difficulté en amont ou en aval d’un disjoncteur type Multi9 par exemple. C’est là tout l’avantage de sa compacité. Autre atout : sa petite taille permet de proposer un prix très abordable pour un appareil assurant à la fois la mesure des consommations d’énergie et la surveillance des charges. Dans un tableau électrique, il est possible d’installer jusqu’à 20 PowerTag. C’est autant de points de mesure. A l’échelle d’un bâtiment, en y associant un concentrateur multi-tableaux Com’X 510, l’ensemble des charges peuvent ainsi être suivies sur un tableau de bord des consommations.

Quels sont les retours des premiers utilisateurs ?

FC- Nous venons de livrer en août une première installation pour l’établissement d’enseignement supérieur Sciences Po à Lille. Les utilisateurs mettent en avant la compacité du PowerTag et sa simplicité d’installation, sa précision et la transmission d’informations d’état de l’installation électrique. Le paramétrage et la mise en service sont également simplifiés, à l’aide du logiciel Smartest. En plus, ils apprécient le fait que PowerTag permette de transformer un tableau électrique en tableau communicant, car il est associé à l’interface de communication Smartlink dernière génération. Le concentrateur récupère les informations du PowerTag par radiofréquence et les exploite soit via la GTB, soit à distance via des pages Web préconfigurées grâce à une connexion Ethernet. Il est même possible d’ajouter une fonction de commande. Pour les utilisateurs, c’est du jamais vu !

Pour en savoir plus :

Contactez-nous

 

et découvrez notre tableau tertiaire communiquant : http://www.schneider-electric.fr/fr/webmarketing/residentiel/tableau-tertiaire-communiquant.jsp

Pas de tableau électrique intelligent sans parafoudre !

L’usage d’un parafoudre est aujourd’hui plus que jamais indispensable. Avec l’avènement des tableaux de gestion de l’énergie, le parafoudre n’est plus seulement destiné à protéger les charges sensibles, qu’il s’agisse d’ordinateurs, de caisses enregistreuses, de systèmes de sécurité ou encore d’infrastructures médicales, contre les surtensions générées par la foudre. Il doit aussi désormais protéger le tableau électrique lui-même, qui contient de plus en plus d’électronique.

ParafoudreLa foudre risque de causer des dégâts irréversibles sur les appareils raccordés au réseau électrique. Au-delà de la perte du matériel, c’est pour les entreprises une perte d’activité et de productivité. C’est pourquoi un parafoudre devrait systématiquement être intégré dans le tableau électrique, pour éliminer un maximum de surtensions. Dans certaines régions sujettes plus que d’autres aux orages, le parafoudre est même obligatoire, selon la norme NF C15-100. Mais il est souvent oublié ailleurs, où il est juste conseillé. « Pourtant, le parafoudre est d’autant plus important aujourd’hui que le tableau électrique est devenu communicant, affirme Denis Marquet , expert courant fort et gérant d’offre parafoudre. Désormais intelligent, le tableau intègre de plus en plus d’électronique, particulièrement sensible aux surtensions. »

L’installation électrique mieux protégée grâce au Smartlink

SmartlinkSurtout, il est important de connaitre en permanence l’état de fonctionnement du parafoudre, pour que le client soit averti lorsqu’une cartouche est en fin de vie. En étant alerté, le client peut rapidement remettre en état le parafoudre et ainsi retrouver rapidement une installation protégée contre les effets destructeurs de la foudre. Schneider Electric a donc fait évoluer son interface de communication pour appareillage modulaire – le Smartlink – afin d’y connecter un parafoudre, que ce soit dans le TGBT ou les tableaux divisionnaires. « Le Smartlink, qui concentre toutes les informations liées au fonctionnement des équipements sensibles, explique Denis Marquet, permet ainsi de remonter non seulement les informations de consommation d’énergie et d’état du disjoncteur, mais aussi les données du parafoudre. Si le parafoudre est en fin de vie et se déconnecte, le client sera donc alerté et pourra intervenir rapidement   pour le remettre en service. » Le tableau communicant de Schneider Electric indique tout dysfonctionnement du parafoudre et transmet une alerte vers une Gestion technique de bâtiment ou des pages web.

Un logiciel pour choisir le bon parafoudre

Logiciel parafoudreReste à choisir le parafoudre adapté à son installation électrique. Là encore Schneider Electric a décidé d’accompagner les professionnels installateurs, tableautiers et bureaux d’études, en leur permettant de sélectionner le bon parafoudre en quelques clics. Il a conçu un logiciel, simple et intuitif pour s’y retrouver au milieu des nombreuses références de parafoudres et paramètres à prendre en considération : quel bâtiment (tertiaire, industriel ou résidentiel), quelles localisation géographique (plaine, montagne, ville ou campagne), etc. ? Mieux : Schneider Electric a mis son application parafoudre à disposition gratuitement sur Android et Apple. En trois étapes seulement, l’internaute choisit son parafoudre, quel que soit le schéma des liaisons à la terre.

Pour en savoir plus :

 

Contactez-nous

 

et découvrez nos logiciels : http://www.schneider-electric.fr/sites/france/fr/support/logitheque/logiciels.page

Le meilleur de l’actualité du bâtiment – juin 2016

Revue du webAu 1er juillet, des nouvelles obligations apparaissent en matière d’énergie. C’est l’une des nombreuses informations repérées ce mois-ci sur le Web. Consultez notre revue mensuelle pour connaître la suite !

Rencontres

Réglementaire et collectivités

  • Au programme des nouvelles obligations au 1er juillet : l’investissement participatif dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique des moyens de production d’électricité, les bilans carbone réalisés dans le privé et le public et l’interruptibilité de la consommation des électro-intensifs.
  • La Mairie de Paris renforce ses aides, pour effectuer des travaux d’installation de points de recharge pour véhicule électrique, auparavant destinées aux seules copropriétés privées, dans le cadre du logement social.

Smart cities

Concours et appels à projets

  • Deux nouveaux appels d’offre viennent d’être lancés pour développer l’énergie solaire. Le premier concerne des « centrales photovoltaïques au sol » ; le second des « centrales photovoltaïques sur bâtiments ». La capacité solaire installée a ainsi augmenté de 40 % depuis 2014.
  • Engie, en partenariat avec Unibail-Rodamco, lance un appel à projets pour identifier des solutions innovantes de collecte, d’analyse et de restitution des consommations dans les centres commerciaux de taille importante.
  • Découvrez les 13 lauréats des Electrons d’Or 2016, valorisant les 7 meilleurs produits de l’année, dont une innovation dans le domaines objets connectés/bâtiment intelligent.

Et sur les médias Schneider Electric ?

  • Schneider Electric se hisse à la 10e place du classement Newsweek Global Green 2016.
  • Schneider Electric, sa Fondation et le Centre International d’Etudes Pédagogiques (CIEP) nouent un partenariat pour développer la formation à l’international, en faveur des métiers de l’énergie.
  • Le témoignage d’un artisan boulanger connecté pour suivre son installation et ses consommations électriques.
  • Pour tout savoir sur la nouvelle passerelle SmartLink EL B  et les compteurs d’énergie iEM