Bâtiments

Le HIVE : comment atteindre une gestion de l’énergie optimale ? Les réponses de l’Energy Manager

Bertrand GuarinosDès 2011, son siège social, le HIVE (Hall de l’Innovation et Vitrine de  l’Énergie) a été le premier bâtiment au monde à obtenir la certification ISO 50001 – Management de l’Energie, tout en assurant un niveau de confort et de qualité environnementale jugé ʺExceptionnelʺ par les certifications HQE Exploitation et BREEAM in use. Une longueur d’avance en matière de gestion de l’énergie que l’Energy Management du HIVE, Bertrand Guarinos, entend bien conserver.

Comment veillez-vous au maintien des certifications du HIVE ?

Concrètement, je veille à améliorer la performance du bâtiment dans tous les domaines. Lorsque Schneider Electric a décidé d’implanter son siège à Rueil-Malmaison, le Groupe a mis tout en place pour rendre le bâtiment le plus économe possible, avec un réseau de 186 compteurs, plus de 5 000 capteurs de mesure, une GTB haute technologie et une plateforme d’analyse des consommations capable de stocker et traiter le volume de données générées par le bâtiment. Les nombreux capteurs mesurent les données du bâtiment, l’énergie par usage, par activité et par secteur mais aussi le taux d’occupation, la température, la météo, les insatisfactions, etc., qui sont analysés à l’aide du logiciel Energy Operation. Je peux ainsi mieux piloter les usages, pour apporter un maximum de confort aux occupants et limiter les dépenses. Mais la technologie à elle seule ne suffit pas à obtenir le meilleur de la  performance. Il faut un guide, un capitaine, qui comprenne bien comment fonctionnent le bâtiment et ses occupants, pour mettre en place la stratégie qui permette d’optimiser l’énergie, tout en maintenant, voire en améliorant les services et le confort. C’est précisément mon rôle d’Energy Manager. Je dois aussi sensibiliser, convaincre les usagers qu’ils sont acteurs de la gestion de l’énergie, qu’ils peuvent se servir des technologies et adopter des comportements plus sobres. C’est une véritable conduite du changement.

Le Hive

Le fameux Hive, siège social Schneider Electric

Au jour le jour, quelle est votre mission ?

Le confort des occupants est ma première préoccupation. Un collaborateur qui a trop chaud ou trop froid est moins concentré donc moins efficace. Mes collègues doivent se sentir bien, c’est important. Mon travail compte une grande part de communication. J’explique nos actions de gestion de l’énergie, pourquoi nous les menons et pour quels résultats. Nos actions sont réalisées de manière réfléchie, en douceur. Il me faut comprendre comment les usagers vivent sur leur site de travail, pour penser plus intelligent le management de l’énergie dans le bâtiment. C’est ainsi qu’en 2011, en se fondant sur les exigences du management de l’énergie selon l’ISO 50001 et en lançant 20 grandes actions sur le chauffage, la climatisation, la ventilation, l’éclairage, etc., le bâtiment affiche une performance record pour un bâtiment RT2000  de 35 000 m2 de superficie, accueillant 2 000 occupants : 74 kWh/m2 ! Les actions lancées demandaient certes un investissement, mais tout a été calculé pour avoir un retour sur investissement inférieur à 5 ans. L’Energy Management est un métier qui s’apprend tous les jours. Quand j’ai commencé, j’avais avec beaucoup d’idées préconçues. Je pensais par exemple qu’en automatisant totalement les usages, on améliorait les performances. C’est faux : bien souvent, c’est en laissant les commandes à des usagers bien informés qu’on obtient les meilleurs résultats. Au HIVE, des écrans plats sont installés partout où chacun peut voir des bulletins d’informations, les performances obtenues…

Quelles sont les principales difficultés de l’Energy Manager ?

Les congés d’été sont des périodes difficiles à gérer. Le taux d’occupation chute et pourtant il faut continuer à assurer le confort des usagers restants dans l’ensemble du bâtiment. Je ne manque pas une occasion pour transmettre les bonnes pratiques d’efficacité énergétique avant les départs en congés. Et durant les vacances, nous mettons en place des plans d’action de mise en veille spécifiques. Grâce à la mesure du taux d’occupation réel, je peux demander aux travailleurs d’été de se regrouper dans les mêmes zones du HIVE, pour limiter la climatisation. Toujours sur la base du volontariat évidemment. Autre mesure : puisqu’il fait chaud, plus la peine de chauffer l’eau des sanitaires. Pour m’aider face aux difficultés, je peux compter sur quelques dizaines de salariés de Schneider Electric, particulièrement sensibles à l’efficacité énergétique, qui diffusent les bonnes pratiques à leurs collaborateurs. J’ai réuni autour de moi 35 personnes. Je leur présente mes projets d’économie d’énergie. De leur côté, ils cascadent les informations. Ce sont des multiplicateurs d’efficacité, des sentinelles qui observent les comportements des collaborateurs face aux actions.

Ségolène Royal au Hive

Le HIVE est souvent cité comme une référence en matière d’Energy Management dans le bâtiment. Êtes-vous sollicité pour partager votre expérience ?

L’Energy Management, c’est un combat au quotidien, qui apporte de si bons résultats que nous avons nous-même décidé de diffuser nos acquis par le biais d’un parcours d’efficacité énergétique organisé pour les visiteurs du HIVE. Plus de 2 000 personnes ont déjà effectué ce parcours, qui passe par différents endroits stratégiques du HIVE : le poste de pilotage et de supervision, les espaces de bureaux, les locaux techniques en toiture, le comptage,  la distribution électrique, etc. Nous recevons des visiteurs du monde entier, de Chine, des États-Unis ou d’ailleurs. De nombreux politiques aussi ont voulu connaître nos recettes d’efficacité énergétique active. Ce fût particulièrement vrai dans le cadre du débat en prélude aux lois sur la transition énergétique. Arnaud Montebourg, Cécile Duflot, ou encore Ségolène Royal se sont montrés très intéressés par la démonstration de l’efficacité énergétique active, qui peut générer des gains considérables et rentables en 5 ans. Un préalable aux travaux d’isolation thermique, plus lourds à mettre en place et rentabilisés sur des périodes de 15 à 20 ans.  Vous aussi, vous pouvez suivre le parcours et bénéficier de notre expérience. N’hésitez pas à me contacter.

 


Un Réponse
  1. jmel Mounir

    Bonjour ,mes félicitations pour cet effort exceptionnel ,et je pense que ce n’est pas la fin de course ,et l’efficacité ne s’arrète jamais,sur ce ,j’ai des techniques de plus pour aider meme les distributeurs d’électricité à réduire leurs consommations et celles des usines et foyers ,ces idées sont expérimentées et engendrent des grandes valeurs ajoutées ,et je veux collaborer avec SCHNEIDER pour les appliquer ,à suivre

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)