Bâtiments

Pas de tableau électrique intelligent sans parafoudre !

L’usage d’un parafoudre est aujourd’hui plus que jamais indispensable. Avec l’avènement des tableaux de gestion de l’énergie, le parafoudre n’est plus seulement destiné à protéger les charges sensibles, qu’il s’agisse d’ordinateurs, de caisses enregistreuses, de systèmes de sécurité ou encore d’infrastructures médicales, contre les surtensions générées par la foudre. Il doit aussi désormais protéger le tableau électrique lui-même, qui contient de plus en plus d’électronique.

ParafoudreLa foudre risque de causer des dégâts irréversibles sur les appareils raccordés au réseau électrique. Au-delà de la perte du matériel, c’est pour les entreprises une perte d’activité et de productivité. C’est pourquoi un parafoudre devrait systématiquement être intégré dans le tableau électrique, pour éliminer un maximum de surtensions. Dans certaines régions sujettes plus que d’autres aux orages, le parafoudre est même obligatoire, selon la norme NF C15-100. Mais il est souvent oublié ailleurs, où il est juste conseillé. « Pourtant, le parafoudre est d’autant plus important aujourd’hui que le tableau électrique est devenu communicant, affirme Denis Marquet , expert courant fort et gérant d’offre parafoudre. Désormais intelligent, le tableau intègre de plus en plus d’électronique, particulièrement sensible aux surtensions. »

L’installation électrique mieux protégée grâce au Smartlink

SmartlinkSurtout, il est important de connaitre en permanence l’état de fonctionnement du parafoudre, pour que le client soit averti lorsqu’une cartouche est en fin de vie. En étant alerté, le client peut rapidement remettre en état le parafoudre et ainsi retrouver rapidement une installation protégée contre les effets destructeurs de la foudre. Schneider Electric a donc fait évoluer son interface de communication pour appareillage modulaire – le Smartlink – afin d’y connecter un parafoudre, que ce soit dans le TGBT ou les tableaux divisionnaires. « Le Smartlink, qui concentre toutes les informations liées au fonctionnement des équipements sensibles, explique Denis Marquet, permet ainsi de remonter non seulement les informations de consommation d’énergie et d’état du disjoncteur, mais aussi les données du parafoudre. Si le parafoudre est en fin de vie et se déconnecte, le client sera donc alerté et pourra intervenir rapidement   pour le remettre en service. » Le tableau communicant de Schneider Electric indique tout dysfonctionnement du parafoudre et transmet une alerte vers une Gestion technique de bâtiment ou des pages web.

Un logiciel pour choisir le bon parafoudre

Logiciel parafoudreReste à choisir le parafoudre adapté à son installation électrique. Là encore Schneider Electric a décidé d’accompagner les professionnels installateurs, tableautiers et bureaux d’études, en leur permettant de sélectionner le bon parafoudre en quelques clics. Il a conçu un logiciel, simple et intuitif pour s’y retrouver au milieu des nombreuses références de parafoudres et paramètres à prendre en considération : quel bâtiment (tertiaire, industriel ou résidentiel), quelles localisation géographique (plaine, montagne, ville ou campagne), etc. ? Mieux : Schneider Electric a mis son application parafoudre à disposition gratuitement sur Android et Apple. En trois étapes seulement, l’internaute choisit son parafoudre, quel que soit le schéma des liaisons à la terre.

Pour en savoir plus :

 

Contactez-nous

 

et découvrez nos logiciels : http://www.schneider-electric.fr/sites/france/fr/support/logitheque/logiciels.page


Pas de réponses

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)