Bâtiments

Les CEE haussent le taux : c’est le moment de faire des économies

Victor LadrièreLes Certificats d’Economie d’Energie CEE montent en puissance : la ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer Ségolène Royal a annoncé que les objectifs pour la période 2018-2020 seraient doublés par rapport à la période actuelle, passant à 1 600 TWh cumac. Lors de leur création en 2006 par la loi Pope (Programmation fixant les orientations de la politique énergétique), l’objectif était de 60 TWh cumac seulement.

Rappelons le principe des CEE. Le dispositif des certificats d’économie d’énergie impose aux fournisseurs d’énergie de réaliser des actions d’économies d’énergie ou d’inciter leurs clients à entreprendre des travaux d’amélioration énergétique des bâtiments en leur versant des primes d’énergie. L’attribution de Certificats d’Economie d’Energie officialise la prise en compte de ces actions.

L’unité du CEE est le kWh cumac. Elle correspond aux économies d’énergie estimées sur la durée de vie d’une installation d’un actif (variateur de vitesse, pompe à chaleur…). La prime CEE versée au client dépend alors du taux en vigueur exprimé en euros par MWh cumac. La pose d’un variateur de vitesse sur une pompe génère par exemple 372 MWh cumac. Si le taux en vigueur est de 1 euro par MWh cumac, la prime d’énergie s’élève à 372 euros.

economie d'energie« Schneider Electric n’est pas fournisseur d’énergie, explique Victor Ladrière, responsable des solutions de financement de Schneider Electric France. Néanmoins, en tant que spécialiste de l’efficacité énergétique, le groupe s’est associé à la société Economie d’Energie SAS pour mettre en place la Prime Energie. L’idée est d’aider nos clients du bâtiment tertiaire et de l’industrie à financer leurs travaux d’économie d’énergie, en particulier dans le cadre des très gros projets. » Concrètement, le chargé d’affaire de Economie d’Energie SAS se charge des démarches administratives liées aux CEE et s’assure que les clients bénéficient de primes aux meilleurs taux. « En 2016, le taux avoisinait 1,10 euro, rapporte Victor Ladrière. Mais à ce jour, alors que la troisième période s’achève fin 2017, l’objectif est déjà quasiment atteint. La déclaration de Ségolène Royal sur le doublement des objectifs durant la quatrième période change la donne. Déjà, le marché des CEE reprend. A partir du 1er décembre 2016, le taux atteindra 1,30 euro par MWh cumac. C’est le moment de faire des économies d’énergie ! »
Les partenaires installateurs de Schneider Electric, EcoXperts et Alliance, peuvent également recourir au dispositif des certificats d’économie d’énergie dans le cadre de leurs projets et bénéficier d’une contribution financière s’ils réalisent des travaux éligibles au programme CEE. « Nous les accompagnons et leur garantissons les services d’assistance administrative et d’assurance de Primes Energie au meilleur taux, confie Victor Ladrière. Nos partenaires trouvent toutes les informations nécessaires aux travaux de leurs clients sur une plateforme digitale dédiée, que nous avons mis à leur disposition et qu’ils utilisent en toute autonomie. » L’objectif : que les Certificats d’Economie d’Energie soient les plus rémunérateurs possibles.

Pour en savoir plus :

 

Contactez-nous

 


Pas de réponses

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)