Bâtiments

L’opportunité qu’offre l’IdO pour les intégrateurs de systèmes et les installateurs

Entretien avec Nicolas Windpassinger, Global Vice Président du programme partenaires de Schneider Electric, sur l’opportunité commerciale de l’Internet des objets.

Avec le déploiement continu de l’Internet des objets (IdO) dans les bâtiments, en particulier dans les bâtiments à usage spécifique comme les hôtels, les hôpitaux ou les data centers, un mix de nouvelles entreprises et d’acteurs technologiques existants offrent des solutions et des services adaptés aux différents cas d’utilisation.

Les technologies IdO diffèrent de l’informatique plus traditionnelle à plusieurs égards. En même temps, plusieurs cas d’utilisation de l’IdO nécessitent d’autres compétences que l’informatique : Technologie opérationnelle, savoir-faire électrique, la liste est longue.

Une chose est claire : l’Internet des objets transforme la dynamique commerciale.

  • D’un côté vous avez la filière informatique “historique” : nous avons récemment eu un entretien intéressant avec des représentants de Cisco sur la manière dont l’IdO entraîne cette dynamique, ces défis et ces opportunités qui sont entièrement nouveaux pour la filière informatique. Pensez par exemple aux intégrateurs de systèmes ou aux éditeurs de logiciels.
  • De l’autre côté, vous avez la filière TO “historique” : il existe toute une filière d’entreprises qui sont spécialisées dans les domaines moins typiquement associés à l’informatique dans des domaines comme la GTB (gestion technique des bâtiments), l’installation électrique, le facility management, la gestion et l’optimisation énergétique, les data centers, etc.
  • Nouveaux modèles : dernier point, mais non des moindres, le focus business et solutions de certains fournisseurs créent les conditions pour l’apparition de nouveaux types de partenaires.
  • Les écosystèmes qui regroupent les expertises et qui suscitent la croissance : EcoXpert

Schneider Electric est une des entreprises qui a su mettre en place un vaste programme de certification pour ses filières et ses partenaires et qui les aident à créer des atouts supplémentaires avec l’IdO dans le cadre de son programme EcoXpert. L’IdO et l’essor de la numérisation ont un impact d’intégration sur les partenaires commerciaux. Nicolas est responsable du programme partenaires de l’entreprise, appelé EcoXpert. C’est une marque propre et elle a reçu une note de 5 étoiles dans le Guide Programme Partenaires 2017 de CRN, la publication channel « par excellence ». Il est temps de regarder de plus près la dynamique, les évolutions et les défis que représentent l’IdO pour les filières traditionnellement moins orientées informatique à travers différents scénarios IdO.

Nicolas, pouvez-vous d’abord nous expliquer dans quelle mesure Schneider Electric est actif sur le plan de l’IdO ?

Nicolas Windpassinger : nous adhérons pleinement au mouvement de l’IdO et nous restons à l’avant-garde de ce mouvement grâce à notre plate-forme IdO EcoStruxure, qui constitue l’épine dorsale numérique de nos applications orientées IdO, de nos solutions et de nos services. Avec EcoStruxure, nous connectons des solutions haut de gamme aux dernières technologies informatiques pour créer de la valeur dans les opérations de nos clients et pour exploiter le potentiel réel de l’Internet des objets. La technologie EcoStruxure révolutionne notre industrie et permet à nos clients d’entrer dans le monde numérique afin qu’ils puissent réussir sur leurs propres marchés.

Et quel est le rôle du programme partenaires EcoXpert dans tout ça ?

Nicolas Windpassinger : EcoStruxure crée des opportunités uniques pour stimuler la croissance et la différenciation de nos partenaires. C’est là où le programme partenaires EcoXpert entre en jeu. Notre programme est fondé sur notre mission qui consiste à regrouper les expertises, à susciter la croissance et à permettre la réussite de nos partenaires EcoXpert. Le programme réunit des fournisseurs technologiques de premier plan, intégrateurs de systèmes et des installateurs autour de nos clients dans le monde entier. Formés et certifiés par Schneider Electric, les EcoXperts possèdent les compétences les plus recherchées dans le secteur et ouvrent la voie à l’avenir des bâtiments intelligents et de l’Internet des objets. Le programme EcoXpert nous permet de livrer à nos clients des bâtiments plus intelligents et plus efficaces.

  • L’Internet des objets et son vaste réseau de partenaires intermédiaires dans la gestion des bâtiments et l’efficacité énergétique

Pouvez-vous nous donner quelques exemples d’applications et de solutions IdO et nous expliquer dans quelle mesure elles aident les partenaires EcoXpert et leurs clients et comment vous voyez l’évolution ?

Nicolas Windpassinger : Les différentes façons d’utiliser l’Internet des objets dépendent en grande partie des activités et des domaines d’expertise. Nous certifions nos partenaires EcoXpert sur différents domaines : GTB (gestion technique des bâtiments, où l’IdO joue un rôle de plus en plus important), KNX (contrôle de l’éclairage et des locaux), VDI et l’énergie connectée. Les types d’entreprises, leurs compétences et, comme je l’ai dit, les applications diffèrent en fonction du badge de certification. Dans la GTB, par exemple, vous rencontrerez des intégrateurs de systèmes et d’autres partenaires qui travaillent dans la gestion et l’automatisation du bâtiment et qui disposent essentiellement d’une expérience dans le HVAC mécanique dans les bâtiments commerciaux. Leurs compétences et leurs offres ont évolué du simple HVAC aux systèmes de contrôle, à l’intégration dans les systèmes tiers (éclairage, accès sécurisé, …) et passent maintenant à l’automatisation complète des bâtiments par l’IdO.

  • l’IdO ne concerne pas seulement les grands partenaires et entrepreneurs.

Cela signifie-t-il qu’EcoXpert est uniquement destiné aux grandes entreprises avec de grands clients finaux ?

Nicolas Windpassinger : Non, justement pas. Il existe différents types de partenaires. Ils ont en commun le fait qu’ils développent leurs activités et leurs chiffres d’affaires en offrant des solutions intelligentes pour aider leurs clients à réaliser de gros bénéfices. De ce fait, ils développent et transforment leurs propres activités grâce à l’Internet des objets qui agit comme un moteur de croissance à court et à long terme. Les avantages d’une telle démarche sont énormes : au lieu de travailler sur un marché fortement concurrentiel avec des marges réduites et une tendance vers la marchandisation, ils peuvent établir des relations durables avec les clients, passer à la vente de services et tirer profit du fait d’être beaucoup plus haut dans la chaîne de valeur des clients finaux.

  • La dynamique des filières dans un contexte d’évolution de convergence et d’intégration

Pensez-vous que si les types d’entreprises que vous avez mentionnés ne se transforment pas sur le marché de l’IdO, ils risquent la marchandisation ?

Nicolas Windpassinger : dans de nombreux cas, c’est ce qui se passe déjà. Pensez aux installateurs électriciens qui doivent travailler avec des clients de plus en plus conscients des avantages qu’offrent les solutions électriques intelligentes, ou comment les bâtiments intelligents sont en train de changer le statu quo. Dans cette perspective, il est important d’examiner les écosystèmes et la tendance vers plus de convergence. L’Internet des objets et la numérisation continue ont aussi un impact de convergence et d’intégration sur les partenaires. C’est pourquoi les entreprises titulaires d’un badge de certification dans un domaine adoptent de plus en plus une approche multi-badge leur permettant de développer leurs activités et leurs compétences et d’accéder à l’énorme potentiel qu’offrent les autres domaines en termes de revenus et de services.

On va assister de plus en plus à ce type de convergence à mesure que l’Internet des objets continue de transformer – et de perturber – bon nombre de domaines de l’économie et de la société.


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)