Bâtiments

Gestion de l’éclairage et du bâtiment : de la domotique à l’IoT

Jean Commeignes, responsable de la certification KNX du programme de partenariat EcoXpert de Schneider Electric, nous invite à découvrir les évolutions dans le domaine du contrôle de l’éclairage et des locaux et de la gestion du bâtiment à l’ère de l’Internet des Objets (IoT).

 

Le contrôle de l’éclairage et des locaux dans les secteurs résidentiels et non résidentiels

Jean, selon la description officielle, les partenaires « Automatisme et Contrôle du Bâtiment du programme » EcoXpert doivent démontrer “une expertise reconnue dans le déploiement de systèmes avancés de domotique, de contrôle de l’éclairage et de gestion de petits bâtiments, pour améliorer le confort, augmenter les économies d’énergie et optimiser l’efficacité via des interfaces utilisateur avancées qui simplifient le contrôle”. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Jean Commeignes – Le badge EcoXpert « Automatisme et Contrôle du Bâtiment » est le seul qui couvre à la fois les secteurs résidentiel et non résidentiel. Il a également plusieurs zones de convergences avec les autres programmes de certification. Si vous regardez notre offre, vous pouvez voir trois domaines principaux : la gestion du bâtiment, la gestion énergétique et la domotique. Ces EcoXperts opèrent à la fois dans le secteur de la domotique et de l’automatisation des petits et moyens bâtiments. Ils se concentrent sur le contrôle de l’éclairage et de la température et sur leur intégration avec tous les appareils et systèmes de surveillance et de contrôle tels que : les appareils audio/vidéo, de sécurité ou de gestion de l’énergie. Le cœur de cette offre se compose de systèmes KNX. Ils opèrent également dans les grands bâtiments, en intégrant leurs systèmes dans les systèmes de GTB.

 

Le rôle essentiel de KNX dans les certifications des Green Buildings

Si nous considérons tous les entretiens, pouvons-nous dire que KNX va de pair avec les systèmes de GTB ?

Jean Commeignes – Oui, c’est exactement le type de scénario où les solutions conçues pour les petits et moyens bâtiments peuvent s’intégrer dans les systèmes dédiés aux grands bâtiments et aux bâtiments critiques. En dépit du fait que les EcoXperts « Automatisme et Contrôle du Bâtiment » couvrent principalement le secteur des PME et le marché de la domotique résidentielle, les systèmes peuvent être reproduits pour être utilisés dans des bâtiments plus grands et sont conçus pour être intégrés avec des systèmes plus complexes de GTB. Les systèmes de GTB sont parfois plus généralistes et ne possèdent pas les mêmes fonctions spécialisées du point de vue du contrôle de l’éclairage et des locaux. Pour les intégrateurs de systèmes de GTB, cela peut représenter un problème s’ils veulent atteindre des scores élevés dans les programmes de certification des Green Buildings comme LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) ou BREEAM. Ces programmes de certification exigent les niveaux avancés de contrôle d’éclairage pour obtenir les certifications Or ou Platine.

 

A young businessman using his digital tablet while working in the office late at night

Le rôle croissant de la gestion des actifs dans les bâtiments

Si vous regardez les cas d’utilisation les plus répandus de l’IoT dans les opérations, la gestion des actifs arrive en tête. Est-ce également le cas dans le contrôle de l’éclairage et du bâtiment ?

Jean Commeignes –  Il y a 5 ans, la priorité était donnée à deux piliers : le confort des utilisateurs et l’efficacité opérationnelle qui était un mélange d’économies d’énergie et d’efficacité dans l’exploitation et la maintenance du bâtiment et de ses installations. La gestion des actifs dans le contrôle de l’éclairage et du bâtiment peut inclure les groupes frigorifiques, les chaudières ou les pompes à chaleur, ainsi que toute l’installation de distribution électrique, de la moyenne à la basse tension, ou l’installation d’éclairage.

Avec l’essor du big data, de l’Internet des objets et d’autres technologies plus récentes, la gestion des actifs devient un troisième axe de priorité. Elle permet d’améliorer la durée de vie des équipements clés, de garantir leur fonctionnement optimal et de générer un retour sur investissement maximal.

Dans le monde EcoXpert, les actifs peuvent inclure les groupes frigorifiques, les chaudières ou les pompes à chaleur, ainsi que toute l’installation de distribution électrique, de la moyenne à la basse tension, ou l’installation d’éclairage. Si on prend l’exemple de l’infrastructure de distribution électrique, les systèmes de mesure embarqués dans les appareillages permettent de surveiller leur usure et de planifier précisément les budgets de remplacement.

Grâce au réseau de communication d’éclairage spécialisé DALI, chaque luminaire est individuellement surveillé, ce qui permet non seulement de planifier les campagnes de remplacement des ampoules mais également d’orienter les axes technologiques d’éclairage pour suivre les évolutions permanentes du secteur.

Nous mettons l’accent sur la maintenance réactive et prédictive où tout dépend des besoins du client, de la valeur des actifs et bien entendu des choix budgétaires qui peuvent évoluer dans le temps.

Les normes de contrôle de l’éclairage et des locaux et le rôle révolutionnaire de l’IoT

Une dernière question : vos solutions supportent les technologies de bus comme KNX, DALI et IP. Comment les positionneriez-vous et quel est le rôle de l’IoT dans tout ça et dans l’avenir du programme EcoXpert ?

Jean Commeignes – KNX est un système ouvert, principalement utilisé en Europe, au Moyen-Orient et qui se répand aujourd’hui en Asie-Pacifique et en Amérique latine.

DALI est une technologie de communication ouverte pour les installations d’éclairage, spécialement adaptée aux petits et moyens bâtiments ou intégrée dans des systèmes KNX de plus grande envergure.

Si tous les marchés sont impactés par l’Internet des objets, la domotique représente sans aucun doute un domaine d’application de l’IoT dans le contrôle de l’éclairage et des locaux avec d’innombrables applications actuelles et à venir : du contrôle du chauffage ou de la climatisation au contrôle de l’éclairage, renforcé par la révolution LED, pour toutes les applications possibles répondant aux besoins des clients.

On trouve une première application dans les systèmes de sécurité et les systèmes audio/vidéo, sans oublier la surveillance de l’énergie, l’arrosage, les piscines, les caves à vin, les frigos et les aquariums. La liste est longue et elle continue de s’allonger de manière exponentielle au fur et à mesure que s’y ajoutent des appareils connectés individuels et des systèmes dédiés.


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)