Bâtiments

Bien choisir votre Tableau électrique Tertiaire : suivez le guide !

Un hôtel, un restaurant, un supermarché ou un bâtiment administratif ? Comment choisir le tableau électrique le mieux adapté à votre projet ? En six étapes, sélectionnez les solutions ajustées à vos besoins, optimisées en matière de coûts et de performances, avec l’aide du Guide « Optimisez vos tableaux électriques tertiaires« . Mode d’emploi.

Le tableau électrique connecté

Conforme aux normes, le tableau électrique sert à protéger les biens et les personnes. Mais pas seulement… Le tableau est désormais connecté, capable de relever les informations énergétiques, veiller sur l’état de l’installation, prévenir les risques de déclenchement, donner des alertes en cas de rupture d’alimentation… Un tableau électrique connecté permet par exemple de réagir à la moindre coupure d’électricité d’une chambre froide et ainsi d’éviter les risques sanitaires et les pertes de marchandises.

 

Six étapes pour bien choisir

Le guide « Optimisez vos tableaux électriques tertiaires » est le premier ouvrage qui propose aux tableautiers, installateurs, bureaux d’études et autres prescripteurs de concevoir le tableau électrique jusqu’à 400 ampères étape par étape, avec les solutions les mieux adaptées. C’est un véritable outil d’aide à la décision. 

  1. Appareil d’arrivée – Le disjoncteur d’arrivée est choisi pour sa performance (100 A, 160 A, 250 A, ou 400 A), qui sera celle du tableau électrique.
  2. Protection « Têtes de groupes » – Le choix de ces disjoncteurs est déterminé par la méthode de filiation. La filiation est l’utilisation du pouvoir de limitation du disjoncteur d’arrivée, qui joue un rôle de barrière pour les forts courants de court-circuit. En installant ensuite des disjoncteurs de moindre capacité, le principe de filiation optimise les coûts du tableau, tout en garantissant la sécurité des biens et des personnes, ainsi que la disponibilité de l’énergie.
  3. Protection « Départs » – Le choix des protections dans le tableau est simplifié par la sélection de disjoncteurs aux performances standards, proposés dans le guide selon les calibres d’arrivée de 100 à 400 A.
  4. Accessoires de répartition – Les systèmes de répartition sont conçus pour faciliter la mise en œuvre et permettent de gagner du temps. Ils ont tous été testés selon la norme tableaux NF EN 61439-2.
  5. Enveloppe – Le choix et la configuration de chaque enveloppe sont effectués en fonction du type d’appareil d’arrivée (pour un montage sur rail modulaire ou sur platine), de l’espace dédié à l’appareillage et de la réserve prévue pour les évolutions.
  6. Mesure et communication – Mis à jour chaque année depuis 2010, c’est la première fois que le guide propose des solutions optimisées de collecte et d’exploitation des données, pour répondre aux évolutions des besoins des tableaux électriques tertiaires de plus en plus souvent connectés.

Les nouveautés 2018 détaillées dans le guide

Côté nouveautés, elles sont détaillées dans le nouveau guide.

Etape 1 – Avec un nouveau pouvoir de coupure nommé B, les disjoncteurs Compact NSX sont désormais disponibles dès 25 kA. Le dernier-venu, le Compact NSX-B, est particulièrement adapté aux installations électriques à puissance surveillée (Tarif Jaune).

Etape 2 et 3 – Repérable à sa taille optimisée, le Compact NSXm reprend les avantages de la gamme historique et innove sur de nombreuses caractéristiques : compacité, montage sur platine ou sur rail DIN, sécurisation des serrages Everlink…

Etape 6 – Le plus petit capteur de mesure radiofréquence sans fil Powertag est désormais disponible pour les gammes de disjoncteurs Compact NSX, Acti 9 DT40 et Acti 9 iC60. Ce compteur précis (classe 1) mesure les consommations d’énergie et alerte en temps réel s’il y a une perte de tension ou surcharge.

Associée à des Powertag, une passerelle modulaire intelligente Smartlink a pour fonction de transmettre les données de consommation et d’état de l’installation électrique pour les visualiser – grâce à EcoStuxure Facility Expert – sur un smartphone ou un ordinateur, mais aussi de commander à distance des charges. Les interfaces Smartlink EL – dont fait partie la nouvelle passerelle Smartlink EL D au format DIN – sont destinées aux petites installations comportant un seul tableau électrique, tandis que les interfaces Smartlink SI permettent de récupérer et d’exploiter les données de comptage et de sécurité des installations multi-tableaux.

Pour découvrir les atouts pratiques de ce guide riche en informations et vous laisser guider pour concevoir plus facilement vos installations électriques, consultez l’ouvrage « Optimisez vos tableaux électriques tertiaires«  !


Pas de réponses

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)