Bâtiments

Hôpital d’Ajaccio : sécurité assurée avec EcoStruxure™ pour la santé

Très bientôt, alors même qu’il fête ses 60 ans, l’hôpital d’Ajaccio accueillera son établissement flambant neuf à la périphérie de la ville : le tout premier hôpital de cette importance entièrement conçu et construit à partir d’une maquette BIM !

Pour Michel Filleul, Directeur de Projet pour l’Hôpital d’Ajaccio, le BIM était une exigence : « En exploitant une maquette numérique pour concevoir notre établissement de santé, nous pouvions regrouper les informations sur une base de données et les partager avec tous les acteurs du projet, confie-t-il. Non seulement le BIM nous offre la possibilité de concevoir et gérer la construction de l’hôpital plus efficacement, mais en plus de mieux anticiper et planifier nos futures évolutions. C’est pour cela que nous avons choisi la société INSO pour construire l’hôpital et des fabricants industriels disposant d’une bibliothèque d’objets BIM, à l’instar de Siniat par exemple, ou de Schneider Electric. »

Une référence pour la Corse

Dès 2019, l’hôpital d’Ajaccio présentera tous les atouts d’un établissement moderne pratiquant les activités de médecine, de chirurgie et d’obstétrique. Occupant une superficie de 50 000 m2, il aura une capacité de 326 lits, pourra recevoir plusieurs dizaines de patients en ambulatoire, comptera 11 blocs opératoires et aura un service de scintigraphie notamment. « Le nouvel établissement est principalement constitué de deux bâtiments, décrit Martino Zendrini, Directeur des travaux pour la société INSO. Au nord, nous avons construit un plateau technique et logistique sur cinq niveaux. Dans ce bâtiment, les urgences,  l’imagerie médicale et le bureau des entrées sont regroupés autour du hall d’accueil des patients, situé au rez-de-chaussée, de plain-pied avec le parking public. » Le bâtiment sud, quant à lui, est prévu pour accueillir les consultations, les explorations fonctionnelles, l’accueil de l’ambulatoire et des unités d’hébergement sur cinq niveaux, face à la baie d’Ajaccio. Le premier étage reçoit les blocs opératoires, la réanimation, les unités de soins intensifs et la néonatologie. Les étages supérieurs sont réservés aux hospitalisations, afin de limiter les flux de circulations verticales. Entre les deux bâtiments, un axe longitudinal permet d’optimiser la distribution des flux publics, médicaux, énergétiques et logistiques, notamment grâce à des véhicules-robots automatisés et autoguidés (« tortues »), transportant linge, repas, médicaments, instruments ou encore déchets médicaux.

Une sécurisation optimale

Dans ce contexte d’établissement moderne et connecté, le maître d’ouvrage a porté une attention particulière à la sécurisation du process hospitalier et à la complète disponibilité de la distribution électrique, assurée par la solution EcoStruxure™ pour la santé de Schneider Electric : appareillages communicants, redondance des tableaux électriques sur la boucle moyenne tension, des transformateurs et des onduleurs, gestion technique centralisée, supervision, analyses et alertes. « Notre challenge est d’accompagner les techniciens de l’hôpital pour qu’ils s’approprient ces technologies de pointe, affirme Michel Filleul, alors qu’ils travaillent aujourd’hui sur des équipements vieillissants. » Dans cette perspective, les électriciens suivent sur place la mise en œuvre du nouveau matériel au sein même du futur hôpital. Schneider Electric leur propose un programme de formation dédié, pour mettre à jour et renforcer leurs connaissances. « C’est particulièrement important car en Corse, le réseau électrique est moins performant que sur le continent et l’approvisionnement en énergie n’est pas optimal, poursuit-il. Les installations doivent donc être le plus sécurisées possible et nos équipes doivent être préparées pour être capables d’éviter toute rupture d’alimentation électrique pour assurer la sécurité des patients. »

Un pari environnemental fort

L’hôpital d’Ajaccio a par ailleurs fait le pari de la responsabilité environnementale et du développement durable pour son projet. Certifié Haute Qualité Environnementale (HQE) au niveau « Excellent » lors des phases programmation et conception, l’établissement aura des performances thermiques supérieures de 30 % à la RT 2012 ! « Un bâtiment regroupe toutes les installations d’énergie sur le site, explique Michel Filleul. Les consommations énergétiques sont en permanence maîtrisées, l’objectif étant que la facture énergétique soit équivalente à celle d’aujourd’hui, alors que l’hôpital est 50 % plus grand. Nous avons installé une super isolation thermique extérieure, des protections solaires intégrées dans le bâti, des panneaux solaires photovoltaïques et thermiques, un dispositif adiabatique de production d’eau glacée… Schneider Electric nous a aidés dans cette démarche. Et tout a été réfléchi dès l’origine du projet, en collaboration avec le Laboratoire des sciences de l’environnement de l’Université de Corte avec laquelle nous avons étudié l’éventualité, lors des futures évolutions de l’hôpital, de stocker l’énergie électrique fournie par les panneaux solaires dans une pile à hydrogène qui aurait pu à terme permettre d’assurer une autonomie énergétique et de compléter l’apport des groupes électrogènes en cas de rupture d’approvisionnement. »


No Responses

Leave a Reply

  • (will not be published)