Industrie

Food Energy – Vers une performance énergétique « intelligente »

Food EnergyLa gestion de la consommation, la baisse des dépenses et l’exemplarité environnementale représentent des enjeux stratégiques de taille pour améliorer la compétitivité du secteur agroalimentaire.

Si les industriels électro-intensifs ont, depuis plusieurs années déjà, adopté des solutions pour réduire leurs consommations énergétiques, en intégrant par exemple l’influence de facteurs externes tels que la température ou le mix produits, ce n’est pas encore une généralité pour les acteurs de l’agroalimentaire dont les PME.

Confrontés à la volatilité des prix de l’énergie et à la dérégulation du marché, ils ont pourtant tout intérêt à initier une véritable stratégie de gestion de l’énergie en la rendant plus « intelligente » grâce à des infrastructures communicantes sur la base d’objets connectés. Avec, à la clé, le respect d’objectifs environnementaux ambitieux et la maîtrise de ressources financières réduites.

Plusieurs pistes peuvent être explorées, comme la mise en place d’une politique d’achat de l’énergie pour optimiser les approvisionnements et minimiser les risques, ou encore la modulation des consommations via des actions d’effacement en période de pointe et de surconsommation en période de creux.

De même, le monitoring de site, avec la mise en oeuvre d’outils de mesure, permet d’identifier des potentiels d’économie d’énergie, d’effectuer un benchmark parmi les différentes usines d’un même groupe, de généraliser les bonnes pratiques. Cette démarche est particulièrement efficace pour le nettoyage en place (NEP). Avec la quantité d’eau et d’énergie qu’il nécessite, celui-ci représente également un potentiel important d’économie d’énergie et de réduction des coûts d’exploitation : un procédé bien réglé apporte une réelle valeur ajoutée dans la mesure où il permet jusqu’à 30 % d’économie d’énergie tout en améliorant la productivité et la sécurité sanitaire des industries agroalimentaires. Les variateurs de vitesse permettent eux aussi d’éviter les consommations inutiles générées par les opérations de pompage, et de ventilation, et par le fonctionnement continu des lignes de production.


Un Réponse
  1. Richard

    Bonjour,

    Je trouve que se soucier de l’environnement est primordial, surtout à notre époque où tout va très vite, trop vite peut être.
    Schneider a-t-il déjà prévu d’autres avancées dans ce domaine ? Ce serait intéressant de voir comment diffuser ce genre d’information à toutes les entreprises. La terre en bénéficie.

    Cordialement.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)